Consulter les messages sans réponse | Consulter les sujets actifs Nous sommes actuellement le Mer 19 Sep 2018 10:07



Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
 01 - La traque 

Votre opinion sur cette nouvelle ?
Le sondage s’est clôturé le Jeu 21 Oct 2010 14:07
Excellent 17%  17%  [ 1 ]
Bien 67%  67%  [ 4 ]
Suffisant 17%  17%  [ 1 ]
Insuffisant (qualité d'écriture) 0%  0%  [ 0 ]
Insuffisant (intégration dans l'univers) 0%  0%  [ 0 ]
Nombre total de votes : 6

 01 - La traque 
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour à tous,


Voilà donc le premier texte pour l'Appel à Textes 2010-2011. A tous, il reste jusqu'au 31 Août 2010 pour m'envoyer vos textes afin qu'ils prennent place ici. Merci d'avance pour toutes les remarques, car comme pour chaque texte, le temps du long labeur commence !

J'ouvrirai le sondage dès lors que 4-5 textes seront déjà arrivés...

EDIT 20/07/2010 : mis à jour le texte.

EDIT 08/09/2010 : mis à jour le texte suite aux remarques de Soulnight.

EDIT 01/10/2010 : mis à jour après première relecture.

Citer :
Rouge-Espace

Le petit navire trapu exultait. L'excitation de la traque, la communion avec ses pilotes, la lumière délicate de la naine rouge qui s'infiltrait au travers de son bouclier pour caresser sa peau et être convertie en succulente énergie... Il était dans son élément et justifiait son nom : Rouge-Espace. Il fit jouer lentement ses muscles et ses puissantes nacelles de distorsion basculèrent, s'orientèrent, puis s'alignèrent, de nouveau en position d'accélération maximale. Serein, il attendait le moment où ses Maîtres lui désigneraient enfin une cible. Alors ses moteurs, tordant furieusement l'espace, le porteraient sur sa proie. Il sauterait de système en système et fondrait sur les profanateurs de ce qui était pour lui le plus sacré : la vie des Maîtres et de leurs navires.

Dans leurs poches, les Maîtres se réjouirent de son exultation, mais ils restaient nerveux. Une semaine plus tôt, lorsqu'ils avaient embarqué en lui avec leurs trois porteurs de combat lourdement armurés, il avait ressenti, perçant la réconfortante sensation de la symbiose et par-delà même leur habituelle bienveillance, de la douleur et de la colère. Il n'était qu'un animal, ne pensait pas comme eux, ne voyait pas aussi loin. Mais ce qu'ils lui avaient expliqué en messages délicats de cerveau à cerveau, cela, il pouvait le comprendre.

Un yacht avait été tué avec tous ses passagers. L'image l'avait bouleversé. Il connaissait ce navire. Alors qu'il n'était encore qu'un enfant sans implants, générateurs ni moteurs, il l'avait brièvement côtoyé. Le grand vaisseau élancé, parvenu au seuil de l'âge adulte, se réjouissait de son implantation prochaine. Bientôt, il quitterait les cuves et les tunnels pressurisés de la station d'élevage pour parcourir les étoiles, en communion avec son équipage. Mais maintenant, il n'était plus qu'une carcasse brisée, vide et froide, spiralant lentement vers une étoile anonyme.

Qui plus est, plusieurs jeunes Maîtres avaient été enlevés par des non-Maîtres : des créatures dures, incapables de se lier à un animal, et qui d'ailleurs tuaient - oui, tuaient ! - des animaux pour les manger. Du moins avait-il capté cela dans l'esprit de son pilote. Un patrouilleur les avait vus alors qu'ils quittaient le lieu du forfait. Un navire hideux, aux lignes froides et aux reflets métalliques, fait de matière inerte. Sshaad, Rith, Humain, K'Rinn ? Les noms des espèces ne lui disaient rien. A ses pilotes, ils évoquaient des images et, chose surprenante, certaines avaient une teinte d'amitié. En particulier, Traqueur-Céleste-13, l'ancien robuste et énergique qui avait embarqué en toute hâte juste avant l'appareillage, avait bien connu un Humain autrefois. Ils avaient fusionné leurs personnalités durant une mission. Il n'était alors qu'un tout jeune policier dans sa 4ème phase nomade, désireux d'explorer plus loin que sa planète natale. Envoyé à la poursuite d'un envahisseur de conscience, il était devenu très jeune une légende vivante en concluant brillamment sa mission sur Terre.

Mais lui, Rouge-Espace, simple navire de chasse, savait seulement qu'il devait se souvenir de chaque donnée sur le navire suspect et le traquer sans relâche. Alors il avait bondi hors du cocon douillet de son port d'attache. A présent, il volait d'étoile en étoile, de point de saut en point de saut, sondant chaque système stellaire, ses Maîtres interrogeant tous les navires qu'ils rencontraient, dans l'espoir de repérer leur cible. Bredouille, bredouille, toujours bredouille !

Kalo Dant

Au même instant, très loin de là, le capitaine et le second du Kalo Dant étaient en alerte, perplexes. Une heure plus tôt, un écho de distorsion était brièvement apparu près d'un point de saut. Le navire semblait endommagé. Le signal de ses moteurs vacillait tandis que, se traînant à moins de 1 g, il semblait devoir mettre plusieurs jours pour traverser le système. Mais maintenant, les senseurs instantanés de distorsion restaient muets et les échos des balayages radars mettraient des heures à revenir. D'ici là, le Kalo Dant était aveugle et sourd à l'ennemi potentiel que protégeait l'obscurité de l'espace. Le capitaine Yeniche, vétéran de l'espace profond, avait bien entendu des rumeurs sur les " capes de furtivité ". Mais aucun contrebandier ordinaire n'était assez riche pour se payer ces joujoux-là !

Le cargo avait donc mis le cap vers le point de saut le plus éloigné de la trajectoire supposée de l'écho inconnu. Il allait perdre des jours et des milliers de Nuyens, mais le capitaine préférait encore agir tôt pour sauver son navire et sa peau. Désormais, le temps s'étirait lourdement, encore plus insupportable depuis que les balayages des senseurs actifs n'étaient pas revenus, soulignant la sombre évidence : l'étrange navire, que les images de sa brève apparition identifiaient comme étant un vieux cargo d'origine rith, s'était bel et bien volatilisé. Les nerfs du capitaine étaient à vif et il sentait qu'il communiquait sa nervosité à son équipage. Très mauvais, çà ! Ils étaient tous des nomades, des spatiens endurcis, mais ni des pirates, ni des soldats. Si combat il devait y avoir, leurs chances, déjà minces face à un navire furtif, seraient encore amoindries si l'équipage perdait son sang-froid.

Soudain, les écrans s'illuminèrent de nouveau. Les senseurs de distorsion avaient trouvé une nouvelle cible. L'ordinateur cracha le résultat de son analyse de signature : l'étrange navire était de retour. Deux jours après son émergence, il s'approchait d'un autre point de saut. Le second eut un soupir de soulagement et un signe de tête. " Doit-on reprendre notre trajectoire ? " D'un geste de la main, le capitaine suspendit son élan. " Attendons qu'il ait sauté ". Encore trois minutes d'attente et le Kalo Dant se détourna de nouveau, reprenant son objectif initial. Le danger était évité et malgré le détour, ils pourraient in extremis tenir le délai négocié pour leur chargement.

Quelques heures plus tard, l'euphorie qui régnait après l'issue heureuse de la première rencontre vola en éclats. Du point d'émergence de l'étrange navire venait de surgir un deuxième vaisseau. En parfait état, celui-ci filait 5 g, droit vers le Kalo Dant. Sa signature de distorsion ne ressemblait à rien de connu. Ce navire semblait n'être qu'un énorme réacteur vissé sur des moteurs surpuissants. S'il était à la poursuite du contact précédent, le reste de la place était sans doute occupé par de l'armement et un équipage minimal. " Au moins, nous verrons venir notre fin " se dit le capitaine tandis que l'équipage fourbissait les quelques armes du bord.

" Police des Treize Planètes ! Veuillez stopper vos moteurs. Nous allons monter à bord pour interroger vos ordinateurs " Le message ne surprit personne. Le capitaine ne pouvait pas plus vérifier leurs dires que se soustraire à leur attention. La peau mouchetée et parcourue de lueurs changeantes de l'étrange navire, ses formes lisses et organiques, tout proclamait son origine marionnettiste. Cependant, il émanait de lui une sensation qu'il n'avait jamais ressentie devant les quelques Fleur-d'Etoile et Souffle-des-Voyageurs qu'il avait eu l'occasion de croiser. Le petit vaisseau, incroyablement agressif, n'avait rien de commun avec les débonnaires cargos. Lorsqu'il faisait souplement pivoter ses nacelles de distorsion démesurées pour corriger sa poussée, chacun de ses mouvement était parfaitement posé, mesuré et lourd de menaces. Une machine à déchiqueter l'acier et la chair, devant laquelle il savait que le Kalo Dant et son équipage n'auraient pas l'ombre d'une chance.

Au terme d'une approche prudente, les deux navires furent enfin arrimés, le long bras creux déployé et fixé au sas du Kalo Dant par ses grappins préhenseurs. Lorsque le premier porteur du commando apparut sur l'écran, nageant dans le sas avec une élégance mortelle, quelques membres d'équipage détournèrent les yeux. La créature, de la couleur et la texture d'une sombre rocaille, possédait quatre jambes équidistantes autour d'un disque écailleux, au centre duquel on devinait la plaque rigide qui protégeait la poche du Marionnettiste. Au-dessus de chaque jambe, un bras ressemblant vaguement à celui d'un Rith, avec une main à cinq doigts dont deux opposables. Ni yeux ni bouche visibles, mais une rangée d'orifices sur le bord du disque, à la fonction indiscernable. L'ensemble, complété par les quatre holsters, le couteau dans son étui lacé sur chaque bras, et les équipements sanglés sur les larges dos, était plus étranger et plus inquiétant que tout ce que le Kalo Dant avait rencontré au cours de ses nombreux voyages. Le premier commando était suivi par une créature identique mais de couleur plus claire, un beige sable parcouru de rayures. Ils déverrouillèrent le sas de leur coté. " Vous pouvez ouvrir, Capitaine. " La voix était posée et l'intonation étudiée. Ces gens connaissaient bien les Humains. Les verrous claquèrent en se rétractant, un chuintement accompagna l'équilibrage des pressions, puis la porte glissa doucement sur ses rails. Trois membres d'équipages firent un pas en arrière. Machinalement, Yeniche nota de retenir les noms.

Les visiteurs ne passèrent que deux heures à bord du cargo et se montrèrent d'une courtoisie parfaite. Le capitaine fût profondément touché par leur récit. Un yacht avait été sauvagement attaqué. De profondes brèches sur toute sa coque avaient exposé au vide plusieurs organes vitaux. Le navire cruellement blessé était mort lors du remorquage, à quelques minutes-lumière de la station d'élevage qui aurait peut-être pu le sauver. Quant aux personnes qu'il transportait, elles semblaient avoir été systématiquement massacrées, porteurs compris. Seul un passager avait survécu. A moitié fou de douleur, il avait cependant confirmé que cinq bébés Marionnettistes avaient été kidnappés par ce qui paraissait être un équipage composite : Rithai, Sshaads et Humains. Les Marionnettistes redoutaient que ces enfants, vendus comme armes, soient élevés et utilisés pour perpétrer sous la contrainte le pire crime qui puisse se concevoir : l'invasion de conscience. Plusieurs tentatives semblables avaient récemment échoué et les Treize Planètes, redoutant une action commanditée, étaient en état d'alerte. Un de leurs patrouilleurs, émergeant par pure chance dans le système isolé où avait eu lieu l'agression, avait intercepté et endommagé le pirate alors qu'il s'éloignait de sa victime. Rouge-Espace avait aussitôt été lancé à la poursuite des ravisseurs, que les Marionnettistes identifièrent rapidement sur les échos enregistrés par le Kalo Dant.

La trajectoire du pirate était évidente : il se dirigeait vers les Hoshi no Hekka. S'il atteignait Eden, ou même seulement accostait à une Forteresse, rien ni personne ne pourrait plus l'arrêter. Alors, les jeunes prisonniers seraient livrés à un sort pire que la mort. Car maintenant, tous en étaient sûrs : les meurtriers travaillaient sur commande et leur objectif était bien les jeunes. Yeniche sourit en regardant son officier astrogateur intégrer ces données sur une aiguille de données qu'il tendit aussitôt à l'un des commandos. D'un mouvement gracieux de l'un de ses quatre bras, celui-ci la rangea dans une sacoche. Deux heures plus tôt, le jeune sanctuarien avait reculé d'un pas à la vue des machines de guerre biologiques… Maintenant, avec l'assentiment bruyant de tout l'équipage, il souhaitait bonne chasse aux deux commandos. C'est avec une certaine émotion que le capitaine suivit du regard les deux créatures qui flottaient vers leur navire. Le petit patrouilleur possédait un perceur et allait maintenant s'en servir. Dans quelques minutes, il serait dans un système lointain, devançant sa proie. " Bonne chasse, mes amis, j'espère vous rencontrer à nouveau dans de meilleures circonstances "

Ralthil Irmaoth

A 38 années-lumière de Rouge-Espace, un éclair bleu Cherenkov illumina brièvement un coin de vide anonyme. Dans ce système peu fréquenté, il n'y avait personne pour le voir. Un navire apparut au milieu de la lueur de saut, qui se résorba. Puis le navire sembla se volatiliser. Une sonde apparut de nulle part et après environ une heure, s'effaça de nouveau. Comme par enchantement, le vaisseau réapparut alors. De fabrication rith, ni nom ni logo n'était visible sur sa coque anonyme parsemée de traces de rouille, juste un peu trop lisse pour être le vieux cargo délabré qu'il paraissait. Il présentait de larges traces d'impact, résultat typique d'une rencontre avec un missile à fragmentation, fort peu amène comme l'est généralement ce genre d'engins.

A l'intérieur du vaisseau, Shliir'tsh était anxieux. Il passait et repassait les trajectoires et n'en finissait pas de tenter de contacter les mécaniciens. Finalement, un petit Humain déboula sur la passerelle, couvert de cambouis, sa combinaison déchirée à plusieurs endroits. " Je n'y arriverai jamais ! Pas sans pièce de rechange ! " Le Sshaad laissa échapper un claquement de bec exaspéré. " Que peux-tu gagner ? On doit les semer. On ne fera pas illusion longtemps ! " L'Humain répliqua " Allez, 0,5g, peut-être 0,6, c'est tout ce que je peux te donner pour l'instant ! Herishh't et John-Paul continuent à bosser dessus et moi, je les rejoins dès que j'aurais pris une douche. Mais on ne te promet rien, tu m'as bien entendu, hein ? " Il savait pertinemment que si Romuald était venu le voir en personne, c'est certes qu'il était le chef mécanicien, mais aussi qu'il craignait que, sous la tension, les deux Sshaads ne s'entretuent. Les Humains ne comprendraient jamais rien aux règles du duel et de la préséance !

Il alluma la vidéo interne, passa de caméra en caméra et se fixa sur la cale, où Ethonith nourrissait leur précieuse cargaison. Les oreilles rabattues et la langue vibrante de dégoût, la fière guerrière rith ne cachait pas sa répulsion. Elle tendait cependant courageusement aux petits monstres geignant et suppliant son bras dûment enveloppé d'une bande de tissu percée de trois trous pour leurs tentacules nourriciers. Désespérés, seuls et paniqués, ils tentaient d'infiltrer leurs tentacules de lien pour se fondre dans un esprit réconfortant. De l'autre main, elle repoussait chaque tentative, touchant les petits le moins possible. Shliir'tsh réprima un claquement de bec moqueur, mais au fond de lui, il la comprenait. Lui-même habitué à travailler avec d'autres espèces, il supportait difficilement la proximité des Marionnettistes. Au bout d'un moment, cependant, les petits cessèrent leur pathétique manège, acceptèrent d'aspirer un peu de sang et s'endormirent presque aussitôt, épuisés. Se seraient-ils branchés que, trop jeunes pour exercer sur Ethonith un quelconque contrôle, ils n'auraient rien pu tirer d'elle, mais elle avait refusé tout net de les approcher sans protection. Quant à Iraoth et Thilnath, ils s'étaient défilés en prenant pour prétexte que leur honneur de mâles leur interdisait de se mêler des tâches fluides, traditionnellement réservées aux femelles dans leurs clans d'origine.

Deux morts lors de l'assaut, trois autres lorsque les missiles du patrouilleur les avaient frappé, le navire fortement endommagé et le temps qui se traînait sans qu'ils ne puissent rien y faire ! Condamnés à avancer dans l'obscurité, sur des moteurs presque morts et certainement avec des poursuivants derrière eux ! Ce patrouilleur surgi à l'improviste alors que le Ralthil Irmaoth s'éloignait de l'épave éventrée avait donné l'alerte. Les officiels des Treize Planètes avaient dû recenser les passagers et remarquer la disparition de leurs précieux petits. Bah ! Qu'ils les rejoignent et qu'on en finisse ! Un bon combat aurait arrangé Shliir'tsh, au moins il se serait senti dans son élément ! Mais il savait aussi que c'aurait été perdu d'avance. Ils devaient rester sur le qui-vive, passer en furtivité au moindre écho, suspect ou non, et prier pour qu'ils arrivent à rejoindre les Hoshi no Hekka où les attendait leur commanditaire. Encore deux sauts et ils seraient en sécurité. Le Ralthil Irmaoth était immatriculé chez eux. Aucune Forteresse ne laisserait un navire de la Ligue Centrale ou de l'Alliance Planètariste, et encore moins un vaisseau Marionnettiste, s'en prendre à un de leurs cargos. Il en allait de la réputation d'inviolabilité du territoire des Seigneurs des Etoiles. Mais le temps jouait contre eux et s'ils étaient repérés lors d'un saut, la cape de furtivité qui leur avait coûté si cher ne les protégerait pas longtemps.

Encore un saut ! Le Ralthil Irmaoth activa tout de suite sa cape et ses senseurs s'occultèrent. Il largua immédiatement sa sonde hors du périmètre aveugle. Les écrans reprirent vie, montrant une naine rouge au cœur d'un système apparemment vide de tout navire. Mais Shliir'tsh n'avait pas confiance. Leurs senseurs, conçus pour repérer des navires faits d'acier et de plastique, avaient déjà eu du mal à repérer le grand yacht et ne les avaient averti que trop tard de l'approche du patrouilleur. Bah ! Seulement sept heures à passer dans le système. Il décida d'être prudent et de garder la cape déployée.

Rouge-Espace

A quelques heures-lumière de là, Rouge-Espace baignait avec volupté dans la douce lueur de l'étoile naine. A l'intérieur de ses poches, il sentait les porteurs-commandos bouger, nerveux. Ses Maîtres étaient perdus en méditation, étudiant des plans d'attaque et des stratégies, mais aussi se préparant à donner la mort et à la recevoir. Avant d'accomplir des actes qui, même nécessaires, restaient néanmoins des crimes inexpiables, il leur fallait prier pour l'âme de leurs futures victimes, aussi maléfiques qu'elles puissent avoir été, afin que leur propre esprit ne se brise pas au moment d'accomplir l'irrémédiable. Lointain descendant de prédateurs marins, Rouge-Espace n'avait pas ces scrupules. C'est avec une exultation glacée qu'il capta l'éclair de saut et constata la disparition quasi immédiate de la signature de distorsion. Tous ses sens en alerte, il sonda l'espace, analysant frénétiquement les moindres signaux qui lui parvenaient. Ses Maîtres, pleinement réveillés, étaient aussi en alerte. Quelques heures après, les images du point d'émergence arrivèrent, portées par les ondes lumineuses, si lentes lorsqu'elles étaient vitales ! Pendant un infime moment, un vaisseau apparût, identique aux images fournies par le patrouilleur et le Kalo Dant. S'ils filaient moins de 0,4 g, il les rejoindrait sans problème. Ses pilotes approuvèrent et aussitôt, il réorienta ses nacelles et libéra l'énergie dans les puissants moteurs, tout en balayant de faisceaux radar la trajectoire probable de sa proie. Puis il attendit le retour des échos avec la patience de ses ancêtres aquatiques.

Sur la passerelle du Ralthil Irmaoth, un point apparut soudain sur les senseurs de distorsion. Un navire venait de mettre à feu ses moteurs. Loin, caché dans le halo de la petite étoile, indétectable au radar. Trajectoire d'interception. Cependant, il semblait devoir passer loin derrière eux. Il devait avoir sous-estimé leur accélération. Une intuition, un calcul. Oui, c'était cela. Le cargo les avait renseignés. Mais comment avait-il fait pour les devancer sans les rattraper ? Qu'était donc ce navire ? Shliir'tsh se tendit d'angoisse, puis se rassura. Le chasseur connaissait leur trajectoire, mais pas leur position. Il programma les ordinateurs pour une séquence de saut ultra-rapide et commença à charger les accumulateurs. Arrivé au point de saut, le Ralthil Irmaoth ne se démasquerait que quelques secondes. Le vaisseau étranger ne pourrait ajuster sa visée. Le temps que leur poursuivant rejoigne le point de saut et ils seraient dans les Hoshi no Hekka. Une fois sous la protection des Forteresses, il promettait bien du plaisir au navire inconnu, quelles que puissent être sa vitesse et sa puissance.

Préventivement, Rouge-Espace avait enregistré le système dans lequel il devait se diriger. Si par malheur sa proie sautait avant qu'il ne la rattrape, son perceur d'espace-temps pouvait l'y emmener en quelques secondes. Mais les perceurs sont capricieux. Il ne pouvait savoir à l'avance de quel point de saut il émergerait. Si par chance, c'était le même que le fuyard, ce dernier était perdu. Mais s'il émergeait à l'opposé du système, toute la traque était à recommencer. Dans son esprit défilaient les calculs et les plans des Maîtres, leurs stratégies selon les situations. Il observait, retenait et se préparait, tout en maintenant son accélération. Puis brusquement, alors qu'il parvenait à moins d'une minute-lumière du point de saut, il capta un écho de distorsion, immédiatement suivi du flash brutal d'un saut. C'était bien sa proie, plus rapide qu'il l'avait calculé ! Un échange de pensées et il bascula l'énergie des accumulateurs vers le perceur. Un deuxième éclair de saut secoua le système.

Une fois ses perceptions revenues, Rouge-Espace repéra immédiatement le fuyard. Par malheur, celui-ci avait émergé d'un point de saut mineur, très loin de celui que lui-même venait d'emprunter. Il ne se cachait plus maintenant et accélérait à 0,5g vers un autre point de saut. Non loin de là, un immense contact se détachait clairement sur les senseurs, impossible à dissimuler : sans aucun doute une Forteresse des Hoshi no Hekka, monstre de métal froid gouverné par la volonté de son Capitaine, refuge des parias de tous les systèmes alentours. Un calcul presque inconscient llui confirma qu'il pouvait encore intercepter le pirate. Ses générateurs rugirent et l'énergie se précipita dans ses nacelles de distorsion. L'espace se tordit autour de lui alors qu'il bondissait en direction de sa proie, sans même attendre l'approbation de ses Maîtres.

Cyhyraeth

Deux sauts quasi-simultanés, de deux points éloignés l'un de l'autre ! Jamais le petit système de GL 250 A n'avait vu un tel trafic ! La vigie de la Cyhyraeth, l'unique Forteresse à patrouiller dans le système, alerta aussitôt l'officier de quart. Un cargo, visiblement endommagé, se traînait à 0,5g vers un point de saut proche d'eux. Il était suivi d'un petit navire inconnu, qui n'avait même pas daigné s'identifier, en trajectoire d'interception. Au début, il filait 7g, une accélération énorme pour sa taille, mais avait vite été ralenti par des mines à interférences larguées par sa cible. Il se mit aussitôt en communication avec le capitaine. Si bataille il y avait entre les deux navires, la Cyhyraeth devrait prendre position et seul le Capitaine McIntyre pouvait décider de quelle manière. Pour le moment, l'officier John Rialto restait pensif, les yeux rivés sur les analyses qui continuaient d'arriver. Rapidement, le cargo contacta la Forteresse. La vidéo montrait un Rith épuisé et visiblement blessé. Il demandait la protection de la Cyhyraeth pour un navire des Hoshi no Hekka, le Ralthil Irmaoth, en transit vers le système GJ 1103. Rialto laissa la demande sans réponse claire, expliquant que le Capitaine seul pouvait prendre cette décision.

Celui-ci était depuis près d'une heure sur la passerelle de la Cyhyraeth, entouré de ses officiers, lorsque le navire Marionnettiste demanda une communication. Il avait été identifié sans aucune ambigüité à sa signature radar et aux images montrant un navire vivant. Trop petit pour être un Navigateur, ce ne pouvait être qu'un vaisseau Marionnettiste, bien que ceux-ci s'aventuraient rarement si profond en espace humain. Le message vidéo montrait l'intérieur d'une sorte de poche, dans laquelle un Marionnettiste les fixait de ses pseudo-yeux qui ne cillaient pas. " Ils ont enlevé plusieurs des nôtres. Des enfants, des bébés au premier stade de leur croissance. Ils ne survivront pas longtemps si l'on ne les secoure pas. Et s'ils survivent… " Pendant un bref instant, sa voix se brisa et il émit un son aigu, douloureux pour une oreille humaine, qui redescendit en trémolos incontrôlés pour se perdre dans un grave profond à la lisière des infrasons. S'excusant brièvement, il reprit son récit, mais il avait du mal à énoncer l'indicible et cela s'entendait. " L'invasion de conscience. Ce ne peut être que cela. Ils veulent s'en servir à leurs propres fins. Peut-être les vendre. La pire forme d'esclavage. " Ses phrases étaient courtes et hachées et sur le coté de son corps, les replis musculaires s'agitaient comme des tentures prises dans le vent.

Derrière l'émotion de l'enquêteur, McIntyre sentait sa profonde détermination. Il s'était présenté comme Traqueur-Céleste-13. Le Capitaine connaissait ce nom. Cinq ans auparavant, il avait travaillé avec l'ancien partenaire de son interlocuteur, qui avait rejoint les Hoshi no Hekka pour échapper à une réputation à double tranchant. Pour les uns, l'ancien policier était un héros, mais d'autres prétendaient qu'ayant été possédé par un Marionnettiste, il n'était plus tout à fait humain. Repoussant les souvenirs de son ancien collègue, McIntyre revint au présent. L'enquêteur évoquait la mort dramatique du yacht, de son équipage et de ses passagers. Puis le Capitaine prit note des mesures que réclamaient très officiellement les Treize Planètes : que le navire soit arraisonné, que les bébés soient libérés et que les ravisseurs leurs soient remis sans condition pour être jugés par les Treize Planètes. Sinon, ils se verraient obligés d'aborder le navire des ravisseurs et de récupérer les enfants par eux-mêmes, utilisant toute mesure qu'ils jugeraient nécessaire pour ce faire. Ripostant à la menace à peine voilée, McIntyre assura le Marionnettiste qu'ils allaient prendre toutes les mesures " appropriées à la situation " et le somma de faire preuve d'aucune agressivité. Ainsi, il gardait le choix des armes dans ce qui s'annonçait comme une épreuve diplomatique à l'issue incertaine.

Le Conseil Restreint de la Cyhyraeth se réunit aussitôt. Les sept officiers restèrent silencieux un bon moment après avoir visionné le message. McIntyre rompit le silence lorsqu'il estima qu'ils avaient tous mesuré la gravité de la situation. " Je serai clair. J'ai pris mes renseignements. Le Ralthil Irmaoth est enregistré chez nous. Nous devrions donc les capturer et les juger nous-mêmes, tout en rendant aux Marionnettistes leurs enfants aussi vite qu'il sera possible. Mais nous ignorons de quoi sont capables les deux cotés. Le Ralthil Irmaoth sort d'un carénage et nous ignorons ce qui y a été installé. Quant à ce Rouge-Espace… " Inamuro Yoshinchi, le délégué du Conseil des Forteresses, ajouta, pessimiste " J'ai appris que des sondes à messages avaient traversé le système il y a quelques heures. Peut-être les ravisseurs attendent-ils des renforts ? " L'officier de sécurité Irthon ud Aranoth répliqua que le Bouclier Ardent, le seul groupe identifié en lien avec le Ralthil Irmaoth était tout juste capable de mettre en ligne trois frégates mercenaires et une dizaine de chasseurs : rien de menaçant pour une Forteresse. Mais McIntyre redoutait surtout que la Cyhyraeth perde dans la bataille des appareils de soutien.

Dès la réunion terminée, une sonde à message fut envoyée en urgence pour dérouter la Láng Lú, qui patrouillait le système voisin d'Engelstadt. Une autre fût dépêchée à la Mirai, en GJ 1103. Enfin, chacun des deux adversaires fût averti qu'une patrouille de chasse décollait pour l'escorter et qu'il devait détruire tous les missiles et mines déjà lancés, se dérouter vers la Forteresse et s'y amarrer sans rechigner. " Pourvu qu'ils obtempèrent et nous laissent débrouiller toute cette histoire " se disait McIntyre. Un sombre pressentiment lui faisait craindre qu'il n'en soit pas ainsi.

La suite des événements confirma ses craintes, car les adversaires restèrent vissés sur leurs trajectoires. McIntyre lança aussitôt une salve de mines vers le point de saut et ordonna d'accélérer le départ des chasseurs. Le lent ballet des mines et des missiles se poursuivit tandis que les pirates tentaient désespérément de retarder leurs poursuivants. Pour ne rien arranger, deux navires répondant au signalement de frégates du Bouclier Ardent émergèrent du point de GJ 1103 et se portèrent à la rescousse du fuyard. Bientôt les chasseurs engagèrent le combat avec la frégate de tête, qui en détruisit deux à moyenne portée avant de succomber sous le feu des quatre autres. Mais pendant ce temps, le Ralthil Irmaoth avait in extremis atteint le point de saut et disparaissait dans un éclair bleu. McIntyre ordonna aux chasseurs survivants d'abandonner la poursuite. Il souhaita in petto une bonne chasse à Traqueur-Céleste-13, sachant bien qu'il ne pourrait jamais le dire ouvertement à celui qui avait défié sa Forteresse.

Lorsque Rouge-Espace émergea en GJ 1103, il sût immédiatement que tout était perdu. Le cargo des pirates était déjà entouré de navettes d'abordage et une seconde Forteresse trônait majestueusement à quelques secondes-lumière du point d'émergence. Il fut accueilli par un message sec et péremptoire d'Orlando Yoshitaka, le Capitaine de la Mirai. Sans attendre la réaction de ses Maîtres, il gronda intérieurement, pivota sur place et verrouilla dans un réflexe brutal le plus proche des chasseurs qui convergeaient déjà vers lui, déclenchant des clameurs sur tous les canaux de communication. C'est alors que Traqueur-Céleste-13 prit le commandement. Calmant Rouge-Espace et ses coéquipiers, il leur intima le silence et leur promit : " Ce que la force n'a pu nous donner, je nous l'obtiendrai " Puis, les laissant à leurs réflexions médusées, il ouvrit d'autorité la communication avec la Forteresse. En peu de temps, il négocia un débarquement dans le calme sur un quai isolé. Leurs porteurs, pourtant désarmés, furent en un instant entourés d'une impressionnante escorte de Rithai et d'Humains. Là encore, Traqueur-Céleste-13 insista pour négocier seul. Rouge-Espace vit son porteur s'éloigner d'un pas tranquille malgré les gardes, deux Humains et un Rith bardés d'armement, qui ne le lâchaient pas d'une semelle.

Malgré les formalités, les salamalecs et les communications longue distance qui firent traîner les tractations plusieurs jours, le verdict fut bref et sans appel. Les enfants leur furent rendus et repartirent dans un Souffle-des-Voyageurs dûment escorté. Quant aux criminels, ils restèrent à bord de la Forteresse, dans l'attente de leur procès. Celui-ci se tiendrait au sein des Hoshi no Hekka : dans l'espace des Seigneurs des Etoiles, nul ne devait jamais s'opposer à la volonté des Forteresses et de leurs Capitaines, quelle que puisse être la justesse de sa cause. Mais Traqueur-Céleste-13 plaignait intérieurement les ravisseurs. La justice des Hoshi no Hekka n'était pas réputée pour être tendre et il avait obtenu que McIntyre préside le tribunal. Le Capitaine de la Cyhyraeth avait déjà contacté personnellement leur ex-collègue commun, qui était déjà en route depuis Sanctuary, prêt à apporter son appui à la cause des Treize Planètes.


_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Jeu 15 Juil 2010 12:22
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 946
Localisation : Spatien
Très bon texte.
Le début est un peu longuet mais on comprend assez vite ce qui se trame.

Après la seule critique que je ferais à ce texte c'est son illisibilité. Tout s'enchaîne trop vite. J'ai eu beaucoup de mal à jongler entre tout les protagonistes. Des espace typographique entre chaque passassions de protagoniste pourrait rafraichir le tout.

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Lun 6 Sep 2010 15:40
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonsoir Boris,


Merci de ton commentaire ! C'est vrai que le récit déboule très vite. Une petite pause sandwich de temps en temps ne serait peut-être pas de trop ^-^ Mais c'est aussi peut-être une qualité du récit, si çà tient en haleine le lecteur ?

Par contre, si c'est brouillon et que l'on n'arrive pas à distinguer bien les persos, il faudra impérativement arranger çà. Quels persos et quand ? Si je t'envoie le fichier Word, pourrais-tu faire des suggestions de modifs ?

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Lun 6 Sep 2010 18:17
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 946
Localisation : Spatien
J'ai eut du mal à discerner tout les personnage du cargo des kidnapeur. Les nom s'enchaînent assez vite sans que l'on puisse distinguer les personnage.

Ensuite les changement entre rouge-espace, le Kalo Dent.
Au début les changement sont annoncé mais quelques fois on doit deviner de qui l'on parle. On finit par le savoir à la fin du paragraphe mais cela influe sur le confort du lecteur.

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Mar 7 Sep 2010 07:49
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour Soulnight,


Bon, j'ai été un peu bourrin, j'ai annoncé le nom du navire en titre lorsque l'on change de protagoniste. Par contre, pour les noms des individus à bord du Ralthil Irmaoth, ce sera pour un peu plus tard, car çà réclame un travail de réécriture un peu plus complexe...

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Mer 8 Sep 2010 08:28
Profil Site internet
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam 2 Mai 2009 21:16
Message(s) : 527
Un récit bien conduit, riche en suspense, qui conclut (provisoirement ?) le cycle de l’Anna Karénine. La présentation de Rouge-Espace est très réussie, les espèces sont bien rendues. Tout de même, les changements continuels de vaisseau et de point de vue m'ont rendu la lecture difficile par moments (je vois que je ne suis pas le seul avoir eu ce problème). Je me suis demandé au début lequel était le "vieux vaisseau endommagé". Une mini-présentation du Kalo Dant (ce qu'il fait là, à quelle espèce appartiennent les personnages...) ne serait pas inutile.

Les Marionnettistes ne sont pas méfiants: ils pourraient se demander si le Kalo Dant n'est pas complice des pirates et si les bébés n'ont pas été transférés à son bord. Ce n'est qu'une fois rassurés sur ce point qu'ils devraient lui faire confiance.

Les allusions à des enquêtes antérieures sont trop allusives et n’ajoutent rien à l’action. Elles pourraient être mieux reliées à l'action en cours: "Un viol de conscience! Cette pensée lui rappela un souvenir de cette ancienne enquête..."). En général, les dialogues de la dernière partie pourraient être un peu plus développés.

Les pirates, si je me souviens bien, se dirigeaient intentionnellement vers l’espace HnK pour vendre leurs proies. Il y aurait donc une enquête à mener pour découvrir leurs acheteurs potentiels (commanditaires ?). Mais c’est peut-être le sujet d’une prochaine nouvelle, et cela justifierait l’intervention de l’ex-collègue.


Mer 8 Sep 2010 20:41
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Attention, Patrick, rien à voir avec l'Anna Karenine. Le navire qui s'est fait attaquer est un yacht marionnettiste.

Je vais voir s'il est possible de modifier la structure pour éviter de perdre le lecteur par les changements de point de vue, à moins que l'ajout des noms de vaisseaux suffise à le raccrocher.

Effectivement, je vais voir à intégrer çà plus explicitement. Une visite complète du Kalo Dant suivie minutieusement par les sensuers de Rouge-Espace devrait leur suffire.

Je prends l'idée du dialogue. En fait, je ne sais pas écrire les dialogue, et c'est malheureusement pour çà que je n'en écris pas. Pourrais-tu m'aider à pourrais travailler ce point ?

Si d'autres se sont intéressés par ce thème, d'ailleurs, on pourrait organiser quelque chose un jour, genre atelier d'écriture... Idée à creuser d'ailleurs aussi pour quelques autres thèmes... Çà justifiera un sujet à lui tout seul, çà !

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Dim 12 Sep 2010 04:12
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 946
Localisation : Spatien
Pas mal l'atelier écriture. Et pourquoi pas prévoir un vrai roman en multi auteur?

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Dim 12 Sep 2010 19:26
Profil
Contributeur

Inscription : Mar 27 Juil 2010 22:32
Message(s) : 419
Personnellement j'ai adoré ce texte, c'est mon préféré sur les 5 que j'ai lus jusqu'ici

il y a certes un ou deux passages confus malgré les relectures (qui est qui) mais ça peut tout à fait se retravailler à la correction détaillée.


Sam 25 Sep 2010 19:41
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour à tous,


Mis à jour après première relecture ! Substantiellement transformé, raccourci, recentrée et clarifié pour que les différents navires ne se mélangent plus. Pourriez-vous svp me dire si çà a marché ?

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Ven 1 Oct 2010 04:48
Profil Site internet
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Répondre au sujet   [ 10 message(s) ] 

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduit en français par Maël Soucaze.