Consulter les messages sans réponse | Consulter les sujets actifs Nous sommes actuellement le Dim 21 Oct 2018 20:15



Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 
 11 - La légende des Lunes Héroïques 

Votre opinion sur cette nouvelle ?
Le sondage s’est clôturé le Jeu 22 Oct 2009 04:30
Excellent 20%  20%  [ 1 ]
Bien 60%  60%  [ 3 ]
Suffisant 20%  20%  [ 1 ]
Insuffisant (qualité d'écriture) 0%  0%  [ 0 ]
Insuffisant (intégration dans l'univers) 0%  0%  [ 0 ]
Nombre total de votes : 5

 11 - La légende des Lunes Héroïques 
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Connu dans tout le Rith, l’origine du nom des 3 lunes d’Irilia est très révélatrice. En effet, il s’agit d’une légende moderne qui est devenu le mythe fondateur de ce Clan et reste encore aujourd’hui associée avec la conquête de l’espace dans l’ensemble du Rith. Il est parfois difficile de distinguer ce qui relève du mythe de ce qui a réellement été, car les archives de cette époque ont été souvent déformées au gré des besoins politiques. Voilà ce que l’on peut dire, d’après les connaissances actuelles.

Aux derniers temps où le Rith vivait encore uniquement sur Skarae, les deux clans Arythem et Irmothem dominaient la planète-berceau. Leur pouvoir n’était défié que par une poignée de clans non-alignés, qui tentaient de survivre dans l’ombre des incessantes guerres que se livraient les deux empires.

Or donc, Raltir, une héritière du clan Irmali et Ermel, un fil du clan Arleth étaient amis et amants au désert, depuis leur jeunesse. On dit que « le souffle du sable emporte les serments de jeunesse », mais dans ce cas, le leur fût plus que durable !

De fait, une fois consommée leur accession à l’âge adulte, ils se retrouvèrent, du fait de leurs allégeances respectives, opposés à la ville. Etant Thiskai de droit selon les lois de leurs clans, ils se rendirent rapidement compte de l’impossibilité de s’épouser, même seulement pour un temps.

Etant des guerriers valeureux, ils s’affrontèrent de nombreuse fois sur le champ de bataille et toujours s’accordèrent la vie en l’honneur de leur serment. Mais ils chérissaient plus que tout chaque trêve qui leur permettait de se rejoindre dans le désert, sur les terrains frontaliers de leurs clans respectifs. Ils y étaient accueillis par Ortir Imali, un serviteur et ami d’Ermel dont le petit domaine se situait en lisière des territoires des deux clans.

Lorsque les clans indépendants proposèrent aux Irmali et Arleth de les rejoindre, ils combattirent les nombreuses voix qui s’élevaient dans chaque camp pour rester fidèle aux anciennes allégeances. Le droit à l’Epreuve leur fût refusé à cause de leur opposition et ils furent déclassés aux derniers rangs de leurs Thiskai respectifs. Mais il est honorable de quitter ses allégeances pour fonder un nouveau clan et la perspective de l’implanter sur une nouvelle planète était irrésistible. Après plusieurs années de combat, leur cause finit par triompher et les deux clans rejoignirent, par référendum chez les Irmali et décision du conseil de clan chez les Arleth, le nouveau clan nommé comme la planète qu’il se proposait de conquérir : Irilia.

Ce nouvel état de fait leur permit de se rejoindre à la ville durant quelques brèves années. Ils s’épousèrent à vie et jurèrent que leurs enfants hériteraient de la planète nouvellement colonisée. Ils travaillèrent ensemble d’arrache-pied pour préparer le départ du nouveau clan vers sa planète, déjà en cours de skaraformation. Ils y furent aidés par Ortir, qui avait donné au projet son cher domaine, sur lequel s’élevait désormais l’astroport d’où partirait bientôt une noria de navettes vers les navires en préparation en orbite. Ils étaient tous trois déjà devenus des figures de proue du nouveau clan et avaient obtenu que leur Epreuve soit organisée dès lors que l’expédition serait installée sur Irilia. Fait exceptionnel, elle devait être commune à tous les trois.

Cependant, les deux clans principaux ourdirent un complot pour empêcher de départ de l’expédition. Ortir fut accusé de vol et de félonie et les Irmothem envoyèrent une force armée pour récupérer le domaine. Les Arythem, feignant de considérer que le territoire d’un clan qu’ils considéraient toujours comme vassal avait été violé, répliquèrent. La bataille, sciemment organisée par les deux belligérants, avait pour unique but de détruire l’astroport et d’empêcher le départ de l’expédition.

Le complot ayant été éventé grâce à la diligence des services de renseignement Arleth, les préparatifs furent précipités et malgré leur infériorité numérique, les troupes des deux clans résistèrent ensemble courageusement et retardèrent la prise en tenaille de l’astroport le temps que les navettes effectuent plusieurs rotations. Ermel et Raltir étaient partout avec leurs escadrons d’élite, repoussant l’ennemi à chaque fois que les défenseurs semblaient faiblir. A l’astroport, Ortir dirigeait le ballet des navettes, sous le feu des chasseurs.

Lorsqu’il ne fût plus possible de tenir, les dernières navettes décollèrent et l’astroport fût abandonné. L’expédition ne pût emporter que les deux tiers du matériel et du personnel initialement prévu. De plus, les survivants des escadrons d’Ermel et Raltir, ayant décollé en dernier, furent abattus en totalité, y compris leurs chefs, en protégeant la dernière navette, qui transportait Ortir et les deux enfants d’Ermel et Raltir.

Une fois en orbite, l’expédition se mit sous la protection de la Guilde Rithai Kemae, qui n’avait malheureusement pas pu intervenir au sol en raison de ses liens avec les belligérants. La colonisation d’Irilia se passa comme prévu, plus difficile certes à cause du matériel et du personnel manquant, mais rien qui fût insurmontable. Ortir, devenu gouverneur d’une petite cité, fût autorisé à tenter l’Epreuve en son nom propre et en celui de ses maîtres. Déjà affaibli lors de ses périgrinations, il y perdit la vie dans l’honneur. Par décision extraordinaire de la Guilde, qui fût l’objet d’une controverse qui marqua son époque, tous trois furent admis à l’Idrimar à titre posthume.

Lors du voyage, la population commença spontanément à surnommer les deux premières lunes des noms de Raltir et Ermel. Ce fût lors de la cérémonie d’élévation des trois défunts au statut d’Idrimar que cela fût officialisé. En même temps, la troisième lune reçût le nom d’Ortir, sur la proposition des représentants de la Kemae.

Depuis est née une tradition dans le peuple Irilia, qui est de célébrer la conjonction des deux lunes principales de leur planète. Cette nuit spéciale, en l’honneur des amants-ennemis, se passe en combats et en compétitions aussi bien qu’en amours débridées. La tradition a pris l’allure d’un mythe fondateur du Clan et a acquis une telle force que les Irilia recherchent délibérément pour leurs colonies des planètes qui, en plus d’être aisément skaraformables, sont « bien lunées », c’est-à-dire avec une configuration de lunes proche de celle d’Irilia.

Cette configuration idéale conduit à des conjonctions des deux lunes principales une fois toutes les quelques années, leurs images s’effleurant au moment de la rencontre, et comporte une troisième lune analogue à Ortir. Des configurations dites « orphelines », sans troisième lune, sont cependant admises. Si une planète avec moins de deux lunes doit être colonisée, des satellites lumineux peuvent imiter les lunes manquantes. Lorsque les deux lunes s’éclipsent, la conjonction, moins parfaite, est dite affrontée et la planète est réputée devoir être un champ de bataille jusqu’à la prochaine conjonction. Une conjonction où les images des lunes ne se touchent pas est dite étrangère : symbolisant la solitude des amants séparés, elle présage de nombreux sacrifice de vies personnelles à l’honneur et au devoir.

Cette légende, la réalité historique sur laquelle elle repose et la force qu’elle a prise tout au long de l’histoire du Clan Irilia sont révélatrices de l’importance des mythes dans l’imaginaire Rith et de leur influence sur le comportement des peuples, supérieure à celle qu’ils peuvent avoir chez les autres espèces. De nombreuses études l’ont relié aux puissants systèmes moraux et éthiques sur lesquels est fondé le comportement collectif Rith.


Dim 13 Sep 2009 10:19
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 946
Localisation : Spatien
Le légende est bonne mais il manque un narrateur pour structurer le tout.

La première légende "le secret les Leïnth" nous indiquait que les Rithaï diffusait leur légende par la parole (à la manière des indiens d'Amérique du Nord). Il manque juste le narrateur qui pourrait tout aussi bien clore le recueil du même coup.

C'est sur qu'un écrivain avec autant de talent se voit confier le travail le plus dure ^^

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Sam 19 Sep 2009 18:47
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour Soulnight,


En fait, cette légende, c'est moi qui l'ai écrite en réaction au cycle des Irilia. Cela explique son style différent des autres. Mais l'auteur du cycle est OK pour l'intégrer. Peut-être fera-t'on un travail de réecriture tous les deux pour faire converger le style.

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Dim 20 Sep 2009 04:26
Profil Site internet
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Répondre au sujet   [ 3 message(s) ] 

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduit en français par Maël Soucaze.