Consulter les messages sans réponse | Consulter les sujets actifs Nous sommes actuellement le Sam 20 Jan 2018 03:59



Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
 04 - Opération Pollinisation 

Votre opinion sur cette nouvelle ?
Le sondage s’est clôturé le Jeu 22 Oct 2009 04:27
Excellent 20%  20%  [ 1 ]
Bien 0%  0%  [ 0 ]
Suffisant 60%  60%  [ 3 ]
Insuffisant (qualité d'écriture) 0%  0%  [ 0 ]
Insuffisant (intégration dans l'univers) 20%  20%  [ 1 ]
Nombre total de votes : 5

 04 - Opération Pollinisation 
Auteur Message
Membre Asso.

Inscription : Mer 23 Sep 2009 18:39
Message(s) : 11
Il se réveilla brusquement dans le noir presque total, l'esprit vide, sans comprendre ni ce qu'il faisait là, ni comment il y était arrivé. Peu à peu, les souvenirs revinrent et sa pensée se fit plus claire. Encore groggy, il se remémora la destruction de l'aéroglisseur:
« Ah oui j'me souviens ! Y'a eu c'tembardée d'la bagnole et puis c''plongeon dans l'étang » pensa-t-il. Puis ses idées devinrent de plus en plus claires et sa pensée retrouva toute sa rapidité.
« Elle avait du être piégée. C'est surement c'te pourrriture de Rocco qui nous a balancé. Celui là si j'le r'trouve, j'le bute... Mais !? »
Un sentiment d'étrangeté l'envahit soudain. Il eut la conviction intime qu'il ne connaissait pas ce lieu:
« C'est pas ma cellule habituelle, ça !! Mais qu'est ce que je fous là, moi ??? »
Il se rua vers la porte qu'il martela à coup de poing, y mettant toutes ses forces.
« Hé ! Ouvrez moi ! Oh ! Il y a quelqu'un ??! »
La porte s'ouvrit brusquement, le repoussant au fond de la cellule. Une brute de près de deux mètres de haut, armée d'un gourdin et semblant fort peu amène, se précipita dans l'embrasure, masquant presque toute la lumière qui venait de l'extérieur:
« T'as pas bientôt fini de gueuler, toi ? Tu veux qu'on t'aide ?? »
Le gourdin se leva au dessus de sa tête, dans un geste sans équivoque:
« Tu vas la fermer ou sinon..... »
«SERGENT !!!! »
L'ordre claqua comme un fouet. Aussitôt, la brute se figea dans un garde à vous impeccable, s'écartant du passage et laissant apparaître le nouvel arrivant.
« A vos ordres, Mon Colonel !! »
« Quant à vous, poursuivit le dit colonel en s'adressant au prisonnier, sachez que vous êtes désormais sous contrôle des autorités militaires. »
« Quoi ! Mais vous avez pas l'droit! J'veux parler à mon avocat !!! »
« Vous n'en aurez plus besoin maintenant. Officiellement vous êtes mort. »
La porte se referma dans un claquement sonore qui sembla résonner dans un dédale de couloirs, plongeant le prisonnier dans un abime de perplexité où se mélangeait l'incrédulité et l'angoisse.

Compte-Rendu n°4; Additif n°2 du Colonel Mor–Oninka, 5 Septembre 2226 HTO :

Comme prévu, l'aéroglisseur a piqué dans l'étang où nos plongeurs l'attendaient. Le corps du sujet inconscient a été remplacé par celui de Demeniev, préparé par nos soins. Un examen clinique approfondi montre que le sujet n'a subi aucun dommage corporel. Il ne se doute encore de rien. Dans quelques jours il sera opéré afin de recevoir les premières modifications. L'attitude dangereuse du sergent Koraf envers le sujet, qu'il a failli frapper, a nécessité son remplacement par le sous lieutenant Wirotha.


La porte du bureau du professeur Wuittengo s'ouvrit avec fracas. Son occupant, en train de ranger des papiers dans une pochette, se retourna précipitamment pour voir le colonel Mor–Oninka faire irruption dans la pièce. Une feuille à la main, il semblait de forte méchante humeur.
« Professeur, qu'est ce que c'est que ça ??? » dit–il sans le moindre préambule, tendant la feuille à son interlocuteur.
« Ca ? On dirait bien ma démission, pourquoi ? » lui répondit Wuittengo du tac au tac, sans se laisser démonter. La partie qui s'annonçait allait être très serrée et il n'était pas sûr de la remporter.
« Vous savez bien que c'est impossible ! Votre collaboration est indispensable pour mener le projet à terme. »

Visiblement, le colonel de la Police Stellaire faisait un gros effort pour se maitriser et montrer un minimum de déférence pour la personne qu'il avait en face de lui. Toutefois, il était aussi visible que cet effort lui coutait beaucoup. Cette attitude déplut souverainement au professeur. Celui-ci était un lettré, fier de sa culture et de son esprit curieux. Il avait en sainte horreur les grossières attitudes de corps de garde. Aussi celle du colonel, qui ne voyait ses relations avec le personnel scientifique du Centre de Recherche Avancée qu'au travers de rapports de force, l'irritaient au plus haut point.

D'un autre coté, étant démissionnaire, il s'imaginait déjà libre. Se croyant désormais à l'abri des militaires, des policiers et de leur mentalité archaïque, il laissa libre cours à son ressentiment et c'est sur un ton hautain qu'il répliqua à son ex-supérieur :
« Parce que vous, vous appelez ça un projet ! Excusez moi mais nous n'avons pas, vous et moi, la même définition du meurtre !!! »

Le colonel blêmit puis vira au rouge vif, faisant visiblement de gros efforts pour se dominer. A cet instant précis, il ressemblait à s'y méprendre à une chaudière prête à exploser. A grand-peine, il réussit enfin à se maitriser :
« Je vous rappelle que seul ce .... meurtre … comme vous dites, peut encore sauver Demeniev. »

Le professeur, qui croyait déjà avoir prit l'ascendant, s'emporta brusquement. C'est sur le ton de la colère qu'il lui répondit :
« Ah oui, et à quel prix ? Vous prenez un être humain; vous effacez sa mémoire, sa conscience; tout ce qui le différencie d'un objet. Dans cette coquille vide, vous implantez l'esprit de votre précieux stratège, qui attend le salut sur un support magnétique. Et vous trouvez toujours qu'il n'y a rien de choquant ??!! »

Tout en se maitrisant à grand-peine, le colonel essaya une nouvelle approche, tentant d'orienter la discussion vers la valeur intrinsèque d'une personne :
« Vous n'allez pas comparer Vladimir Igorovitch avec ce criminel de bas étage, déjà condamné à perpétuité ? »
Prenant son attitude la plus professorale et agitant l'index droit, Wuittengo lui répondit alors d'un ton indigné :
« On ne juge pas un homme en fonction de son intérêt pour la société. Si un Etat le fait et se sert des citoyens qu'il est censé protéger comme cobayes pour servir ses propres desseins, alors je dis que cet Etat est illégal et foncièrement barbare !!! »
« PROFESSEUR !!!! »

Cette fois c'en était trop ! Comment ce petit bourgeois pouvait–il se permettre de critiquer l'Etat qui le payait, l'Etat qu'il était censé servir ? Comme tous ses semblables, ce petit fonctionnaire se prenait pour un donneur de leçon, parlant dans l'absolu comme toujours. La vérité si l'on suivait son raisonnement était que l'assassinat du tombeur d'une douzaine de mafias dans l'Alliance Planètariste et la Ligue Centrale allait réussir malgré leurs efforts et qu'un petit criminel sans espoir de rédemption lui survivrait ! Non, décidément cela ne serait pas ! Ce petit monsieur serait remis au pas, que cela lui plaise ou non ! La Police Stellaire agissait dans l'intérêt de la société en faisant le choix de sauver son meilleur élément au détriment d'un criminel ! Ils étaient déjà allé trop loin pour reculer : l'esprit de Demeniev attendait l'heure de son transfert dans un module de mémoire, récupéré de justesse des débris du corps déchiqueté par l'explosion.

« Faites très attention à ce que vous dites; et à qui vous le dites !!! »
La menace était très précise et c'est d'une voix beaucoup moins assurée que le professeur tenta de répliquer encore :
« Ben voyons... »
« Et ne prenez surtout pas ça à la légère ! » le coupa aussitôt le colonel, ne lui donnant même pas le temps de terminer sa phrase
Sentant que la discussion lui échappait, Wuittengo tenta à son tour de la ramener vers un sujet où il pensait un consensus possible :
« Mais l'âme, colonel, qu'en faites vous ? Êtes vous bien sûr qu'elle soit issue du cerveau ? »

Malheureusement pour le professeur, le colonel, ulcéré par son attitude et ne tenant pas le moins du monde à discuter plus avant avec lui, avait déjà préparé cet argument depuis longtemps.
« Et c'est vous, un scientifique, qui me posez cette question ?!! Bien sûr qu'elle en est issue ! Ce que vous appelez l'âme résulte de la liaison des neurones entre eux grâce à des relais physico–chimique que vous, les intellectuels chevronnés, avez parfaitement identifié !. Supprimons ces relais pour en créer d'autres, il s'ensuit de nouvelles connections, donc une nouvelle âme ! Voici votre curiosité satisfaite, j'espère ?? »
Le Colonel tendit au professeur sa lettre de démission. Son expression méprisante et le ton de sa réponse n'admettaient plus aucune réplique:
« Et maintenant au travail; il ne nous reste plus que deux mois!!! »

Compte Rendu n°7, Additif n°5 du colonel Mor–Oninka, 19 Novembre 2226 HTO.

Le sujet a subi deux opérations chirurgicales; l'une sur le visage afin de le rendre identique à celui de Demeniev; la seconde pour lui enlever ses tatouages. Il a aussi pris du poids afin d'avoir la corpulence souhaitée. Aujourd'hui la phase ultime du projet, le transfert de personnalité, va être réalisée. Le professeur Wuittengo, malgré ses scrupules, a effectué un travail remarquable. Toutefois, il devra être sous surveillance constante car nul ne devra soupçonner la nature réelle de cette opération.

Une nuit, le prisonnier, solidement encadré par deux soldats, fut trainé à travers les couloirs du Complexe. Se débattant comme un beau diable, il ne parvint qu'à protester inutilement :
« Qu'est ce que vous voulez encore ?? Vous m'avez pas assez charcuté ??!! »
Son trajet l'amena bientôt dans un petit bloc opératoire où l'attendaient le professeur Wuittengo, ses assistants et deux infirmiers anesthésistes.
« Installez le sur la table et attachez le solidement!! » ordonna le professeur aux deux soldats. Ils s'exécutèrent aussitôt, bien content de se débarrasser de leur encombrant prisonnier. Celui ci, paralysé de peur, ne put cependant s'empêcher de protester encore :
« J'suis pas un cobaye, bordel !! Pourquoi on me fait tout ça ?? »
Sans doute, espérait–il un peu de compassion ou des explications, à défaut d'obtenir gain de cause. Sans dire un mot, un infirmier lui recouvrit la tête d'un masque tandis que le second branchait une perfusion sur son bras. Quelques instants plus tard, il déclarait :
« Ca y est, Professeur, il s'endort. »
« Messieurs, nous allons pouvoir commencer !!! » enchaîna aussitôt Wuittengo à l'attention de ses assistants.

Rapport n°6, Service de Contre Espionnage de la Ligue Centrale.
A joindre au dossier n° C 12 AT 293 pour transmission au siège, 23 Juillet 2227 HTO.

Six mois après son transfert de personnalité, Demeniev a repris ses fonctions au Centre. Ses facultés mentales semblent intactes, bien que son caractère soit devenu violent. Contacté, Wuittengo n'a encore pu expliquer le phénomène. Cela est d'autant plus fâcheux que cela pourrait compromettre la couverture de Demeniev sur Avenir. Depuis, le professeur Aru-Barinka a repris le dossier.

Par ailleurs, peu après sa démission du Centre de Recherches Avancées, le professeur Wuittengo a été assassiné sur Nouvelle-Mars, au cours d'un séminaire où il devait exposer certains de ses travaux sur le formatage de personnalité. L'arrestation rapide d'un déséquilibré, puis son élimination par un élève de Wuittengo, ont permis de classer définitivement cette affaire.


La grille s'ouvrit et une frêle jeune femme vêtue de noir s'avança dans l'allée du cimetière. Passant au milieu des tombe sans les voir, elle se dirigea lentement vers un petit tertre. Arrivée là, elle s'agenouilla devant le monument et y déposa une gerbe de fleurs, comme chaque matin depuis un an. Jamais elle ne sût la vérité. Jamais elle ne sut que le corps devant lequel elle croyait se recueillir n'était pas celui de son mari, mais celui de Vladimir Igorovitch Demeniev, dirigeant de la Division Action de la Police Stellaire, mort en mission, déchiqueté par l'explosion d'un missile portatif. Comment aurait-elle pu se douter que l'esprit du stratège de la Police Stellaire vivait toujours dans le corps de son mari, décédé, lui, pour la raison d'état ? Pour elle comme pour tout le monde, son époux reposait dans une tombe froide de ce cimetière. Elle regarda les fleurs disposées devant elle. Alors seulement, elle pleura.


Dim 13 Sep 2009 10:01
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 945
Localisation : Spatien
Celui là est assez bon.
Le début est très bon, l'intrigue est bien trouvé sauf que je trouve un peu abusé de réussir à transférer un esprit dans un autre corps sans aucune complication (à moins que la technologie soit encore une fois navigateur).

La fin m'a beaucoup déçu, on ne comprend pas qui est l'épouse qui vient se recueillir sur la tombe (pas à la première lecture du moins). Et je pense que la dimension dramatique du moment gagnerais avec une bonne description de la femme et de la tombe, un drame c'est long et triste. Si on change de propos, on change de style (c'est du moins comme ça que je le vois)

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Sam 19 Sep 2009 18:37
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour Soulnight,


Si tu arrives à convaincre l'auteur d'accepter que c'est la dixième tentative ou quelque chose d'approchant ^-^ Pour l'instant il n'est pas d'accord avec çà et il n'st pas dans le forum. Ce qui, avec les remarques, pose le problème : faut-il révéler les auteurs ? Ceux qui sont sur le forum, çà se fera certainement naturellement. Sinon, c'est difficile et ceux qui ne sont pas là sont désavantagés car ils ne peuvent pas répondre. Et actuellement, il en manque deux. Je les contacte pour qu'ils s'inscrivent.

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Dim 20 Sep 2009 04:22
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 945
Localisation : Spatien
Pour le vote je pense qu'il est important de ne pas révéler les auteur. Cela évite tout préjugé vis à vis de l'auteur, on ne vote que pour l'œuvre.

Si il n'est pas d'accord libre à lui, le but est de faire des conseil mais essaye de le convaincre d'essayer pour voir ce que ça donne, si ça lui plait plus on remplace, sinon on laisse tel quel.

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Dim 20 Sep 2009 13:40
Profil
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer 19 Mai 2004 10:14
Message(s) : 711
Localisation : entre angers et saumur...
Perso le transfert d'esprit me gène :/

autant je peux être assez laxiste en acceptant des capacités empathiques "animales" en hard science ,
autant, transférer un esprit d'un corps à un autre me parait trop... ésothérique :/ ... ou alors trop avancé pour la technologie dans Hoshikaze.

Il faudrait déjà savoir ce qu'est l'esprit... et si le corps fait l'esprit ?


Dim 20 Sep 2009 17:11
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 945
Localisation : Spatien
Sauf si il est utilisé de la technologie purgatorienne décadente...

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Dim 20 Sep 2009 18:20
Profil
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer 19 Mai 2004 10:14
Message(s) : 711
Localisation : entre angers et saumur...
Bin, même... disons là c'est vrai que c'est peut-être une histoire de conviction personnelle...

qu'est-ce que l'on nomme l'esprit ?
si ce sont la conscience et les souvenirs, pour moi, ils sont hélas trop liés au corps et en font partie (je dit hélas car j'aimerais croire à la réincarnation...)


Dim 20 Sep 2009 19:00
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 945
Localisation : Spatien
Il y a des choses qui dépasse l'entendement humain.

La réincarnation, dieu et tout le reste comment le prouver scientifiquement. Le pire ça doit être que l'on est incapable de l'affirmer comme de le réfuter. Il faudrait aller voir de l'autre coté de la barrière.

Quand au transfert de conscience, on voit le cerveau humain comme un super ordinateur, est-il possible de télécharger des données ou d'en effacer par acte extérieur. Le cerveau est capable de générer plusieurs personnalité au sein d'un même être, on ne sait pas vraiment comment.

Après relecture du texte, ce qui me gêne c'est le transfert de l'âme:

Citer :
« Mais l'âme, colonel, qu'en faites vous ? Êtes vous bien sûr qu'elle soit issue du cerveau ? »

Malheureusement pour le professeur, le colonel, ulcéré par son attitude et ne tenant pas le moins du monde à discuter plus avant avec lui, avait déjà préparé cet argument depuis longtemps.
« Et c'est vous, un scientifique, qui me posez cette question ?!! Bien sûr qu'elle en est issue ! Ce que vous appelez l'âme résulte de la liaison des neurones entre eux grâce à des relais physico–chimique que vous, les intellectuels chevronnés, avez parfaitement identifié !. Supprimons ces relais pour en créer d'autres, il s'ensuit de nouvelles connections, donc une nouvelle âme ! Voici votre curiosité satisfaite, j'espère ?? »


Peut on réduire l'âme à se seul point, cela signifierait-il que lorsque l'on meurt on perd notre âme... C'est jouer à Dieu que de créer une nouvelle âme, d'ailleurs peut-on en créer une nouvelle? Je veux bien que la science soit super avancé mais l'âme reste de l'ordre de la religion pas de la science, cette essence est de l'ordre de la foi. En fait je suis un peu près d'accord avec Gel Weo mais pas pour les même raison.

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Dim 20 Sep 2009 21:39
Profil
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer 19 Mai 2004 10:14
Message(s) : 711
Localisation : entre angers et saumur...
Mais le cerveau n'est pas un ordinateur...
c'est une image certes courante, mais erronée...
le cerveau est bien différent d'un disque dur, parler de téléchargement ou de programmation n'a pas de sens :/

pour l'autre raison de désacoord, je suis d'accord avec soulnight... ce qui est décrit là confond âme et conscience...
et pour le coup de "changer les connections" !
d'autant plus qu'au cours de notre vie, les connections des neurones évoluent sans cesse !
est-ce pour autant qu'on change de "soi", de conscience ?
Ca m'étonnerait...


Dim 20 Sep 2009 22:04
Profil Site internet
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam 2 Mai 2009 21:16
Message(s) : 527
J'aurais une explication tout à fait différente... mais j'aimerais mieux la réserver à l'auteur de la nouvelle (s'il a envie de me contacter en MP).


Lun 21 Sep 2009 19:54
Profil
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Répondre au sujet   [ 24 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduit en français par Maël Soucaze.