Consulter les messages sans réponse | Consulter les sujets actifs Nous sommes actuellement le Sam 17 Nov 2018 16:01



Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
 01 - De Charybde en Scylla 

Votre opinion sur cette nouvelle ?
Le sondage s’est clôturé le Jeu 22 Oct 2009 04:17
Excellent 0%  0%  [ 0 ]
Bien 67%  67%  [ 4 ]
Suffisant 17%  17%  [ 1 ]
Insuffisant (qualité d'écriture) 0%  0%  [ 0 ]
Insuffisant (intégration dans l'univers) 17%  17%  [ 1 ]
Nombre total de votes : 6

 01 - De Charybde en Scylla 
Auteur Message
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar 6 Jan 2009 12:20
Message(s) : 84
Localisation : 77
Coefficient Espace-temps REF-SOL/2247.4.11

Dans le fauteuil de commandement, au centre de la passerelle, trône Salomon, capitaine du Corda. C'est un solide gaillard aux cheveux argentés, aux yeux intégralement noirs, et le front serti d'une améthyste ovale. Dans sa tenue extravagante de sorcier, Salomon, semble une résurgence du lointain passé de la Terre et sa réputation intrigue, car, comme chacun sait, la magie n'existe pas !

De retour d'exploration dans l'anneau de poussières du système Alpha Lyrae, la corvette file vers la ceinture d'astéroïdes de Zeta 1 Reticuli et son sanctuaire secret, Yana. Soudain, la console de communications s'anime. Après quelques minutes, Sarah Nolan, l'opératrice de bord, tire Salomon de ses pensées.

" - Capitaine, je viens de recevoir un message d'une de mes connaissances m'informant qu'on aurait localisé une relique des Purgatoriens sur la première planète du système Gl 581. C'est un système inhabité situé à quelques sauts de notre sanctuaire.
- Et penses-tu que ton informateur soit fiable ?
- D'après lui, l'information viendrait d'un colloque de scientifiques qui s'est tenu sur Terre hier matin.
- Cela semble donc assez sérieux... merci Sarah. ".

Piqué dans sa curiosité, cette nouvelle lui fait oublier pour un moment les noirs souvenirs qu'il rumine depuis des mois. Il pianote le code de la cabine du seul K'rinn de son équipage, L'rak, qui le rejoint aussitôt.

" - Mon vieux, tu vas être content !
- Ah ? Quelle mauvaise nouvelle as-tu à m'annoncer ?
- Non, sérieusement ! insiste-t-il un large sourire aux lèvres. Une relique des Purgatoriens, ça peut t'intéresser ?
- Et comment ! Où en as-tu entendu parler ? s'enquiert L'rak, un éclair d'avidité dans ses yeux d'insectoïde.
- Une info officieuse qui arrive tout droit de la Terre... mais je n'en sais pas plus sur la nature exacte de la chose. Nous faisons juste un détour par Yana et nous filons vers le système concerné. "

Parvenus au sanctuaire, Ménelwë, le second du Corda, pourvoit au ravitaillement du vaisseau. Tristan, le médecin de bord, vérifie la cellule médicale, tandis que Gorg complète son matériel et ses outils de mesures électroniques. Puis, le vaisseau se détache lentement de son astéroïde nourricier et Salomon donne à Mart Engelson l'ordre rituel :
" Mart, mets le cap sur le premier point de saut et traces la route jusqu'en Gl 581.
- Compris, capitaine.
- Dis-moi, Salomon, ne trouves-tu pas étrange cette découverte inattendue et si soudaine ? s'inquiète L'rak.
- Si, un peu, et c'est justement pour ça que je veux en avoir le coeur net ! "

Et le Corda entame son accélération vers le point de saut, au travers du vide silencieux peuplé de questions…

Au cours de la traversée d'un système relais, Tristan, s'inquiétant de ne pas voir Salomon sortir de sa cabine depuis plusieurs jours, se rend dans la coursive supérieure et actionne l'intercom. Le panneau s'efface dans un chuintement feutré. Il pénètre dans la retraite cossue et baignée d'une lumière tamisée du commandant de bord. Ce dernier est assis sur un fauteuil moelleux, accoudé à la table basse devant un verre plein et le regard visiblement dans le vide, le visage sombre.
" - Tu nous inquiète, tu sais ? Ça fait près de trois jours qu'on ne t'a pas vu sur la passerelle. Quelque chose ne va pas ?
- Je n'arrive pas à me sortir de la tête la période que nous avons traversée avant l'acquisition du Corda...
- Tu veux dire les trois semaines de coma dans lequel je t'ai plongé après ton bain forcé dans le labo de Keffer ?
- Oui... je serais où sans Gorg, L'rak et toi ? Je serais mort à l'heure qu'il est...
- Oui, enfin, sans ta découverte, je ne suis pas certain qu'on aurait pu faire autre chose que de te maintenir en survie artificielle.
- En tout cas, je vous dois la vie à tous les trois... quant à Keffer, ce porc !
- Ah oui, c'est vrai que le jour où il t'a intégré dans l'équipe du labo, je ne pensais pas que ça tournerait aussi mal.
- Il m'a quand même beaucoup appris et m'a permis de m'affirmer dans plusieurs domaines scientifiques...
- Oui, et puis il a saboté ta dernière expérience pour t'éliminer et s'approprier ta trouvaille... pas très professionnel, ça, surtout qu'il était ton mentor et que vous étiez devenus amis... je ne le connaissais pas vénal à ce point. En fait, il s'est servi de toi dès qu'il s'est rendu compte que l'élève avait dépassé le maître.
- Heureusement que j'avais dissimulé un exemplaire de mes notes avant qu'il ne tente de me tuer en sabotant la cuve d'acide.
- Sûr ! Keffer croyait devenir riche et célèbre, au lieu de cela il se retrouve avec une tentative d'assassinat sur le dos. Ce n'est qu'un vulgaire arriviste...
- Oui, mais cette affaire n'est jamais arrivée jusqu'aux autorités...
- Je te rappelle que c'est toi qui a voulu te faire passer pour mort et changer d'identité !
- Oui, et d'un sens, je ne regrette pas ma décision : par moments, il est appréciable d'avoir un corps artificiel... ça m'évite de ressentir certaines douleurs, physiquement... c'est déjà assez dur moralement. De plus, ça m'a permis de disparaître quelques temps, de me faire oublier et de me reconstruire.
- Je te comprends... bon, tu t'es nourri, au moins ?
- Oui, ne t'inquiètes pas, je ne me laisse pas dépérir. De plus, Gorg est passé hier pour changer un de mes implants auditifs.
- Ok, tu me rejoins à la salle de détente pour boire un pot avec le staff ?
- D'accord, je vous rejoins... "

Quatre jours plus tard, le vaisseau se lance en direction de la naine rouge, cœur du système Gl 581, qui éclaire chichement son cortège de quatre planètes. La première, vers laquelle se dirige le Corda, se situe à faible distance de l'étoile.

Les scans orbitaux révèlent une surface principalement aride, baignée d'une atmosphère assez froide, mais avec une zone tempérée sur l'équateur, et localisent leur destination au centre d'une couronne montagneuse, île perdue au milieu d'un océan tumultueux. Après analyses, l'atmosphère, inoffensive pour les Sshaads et les Rithai, semble gênante pour les Humains et les K'rinns. Salomon et ses compagnons endossent leurs scaphandres par précaution, tandis que Mart pose le Corda sur une plaine à quelque distance des imposantes ruines situées à flanc de colline.

Salomon actionne l'ouverture de la rampe d'accès et remarque la mine légèrement exaspérée de L'rak, qui observe leurs compagnons, semblant signifier : " ah, ces Humains et ces Sshaads, que deviendraient-ils sans leurs armes? ". En effet, alors que l'air doux de la plaine envahit le sas, Menelwë assemble son arc de force et trie ses flèches, tandis que Ssinn et Helmut règlent minutieusement leurs fusils radiants.

Une vingtaine de minutes plus tard, alors que le gigantesque bâtiment se rapproche dans le lointain, Ssinn, qui mène le groupe sur un ancien chemin bordé d'amas rocheux, fait silencieusement signe à ses compagnons dans leur langage de bataille : " silence, ralentissez, nous sommes observés ". Ses yeux reptiliens scrutent les parois de rocaille sans parvenir à localiser la source de son malaise. Après quelques minutes d'une lente et prudente progression, le groupe reprend son avancée et arrive bientôt à destination.

Le bâtiment domine le groupe de sa masse imposante : un rez-de chaussé conçu pour des créatures marcheuses et deux étages accessibles seulement depuis les airs. Selon L'rak, cette architecture doit être attribuée aux Purgatoriens, mais pas l'érection du bâtiment lui-même, fait non de céramiques, mais de lourdes pierres habilement jointes. Ils semblent donc, comme à leur habitude, avoir fait appel à une main d'œuvre d'une autre espèce. L'étage au sol présente des brèches, mais aucune qui permette le passage d'un être de taille humaine. La double porte géante, verrouillée, a visiblement subi les affres du temps et peut-être même quelques séismes, au vu du décalage des vantaux, d'une hauteur de trois hommes. Taillés d'une seule pièce, ils n'ont pas pu être dressés sans machines et main d'œuvre adéquates.

L'rak reste incrédule devant ce spectacle :
" - Eh bien, si je m'attendais à ça ! Franchement, j'étais persuadé qu'il s'agissait d'un canular !
- Tu vois qu'il arrive à ton flair de te tromper, le taquine Salomon.
- En effet, et j'en suis heureux, cela va nous aider à en connaître davantage sur les Purgatoriens.
- Oui, d'autant que j'en viens à me demander ce qu'ils ont bien pu venir chercher sur ce caillou aride dénué de toute vie !
- Effectivement... le seule chose intéressante sur ce " caillou ", commme tu l'appelles, c'est cette zone tempérée... quand on y réfléchit, ce monde pourrait très bien servir de point de départ à un projet de terraformation...
- Oui, c'est possible, mais je ne suis pas sûr qu'on ait, un jour, une réponse à cette question... "

Après avoir observé minutieusement la porte, Salomon se dirige vers une zone du vantail droit qu'il désigne à Ssinn. Celui-ci se place, procède à un rapide réglage sur la culasse de l'arme et bientôt un dard aveuglant entame la matière de la porte. Dix minutes plus tard, le disque minéral s'abat lourdement sur le sol, soulevant un épais nuage de poussières.

Le groupe s'avance, Salomon en tête, Ssinn et Helmut fermant la marche, à l'affût d'éventuels dangers. Les lampes éclairent la surface d'une pièce de la taille d'une cathégrale. Ils avancent prudemment jusqu'à une porte de moindres dimensions qui, entrouverte, laisse un passage suffisant pour une personne.

L'exploration leur permet de déterminer que quatre salles titanesques, vides de tout objet intéressant, composent le premier niveau et sont visiblement destinées à de grandes créatures quadrupèdes. Dissimulé dans un mur, cependant, ils finissent par découvrir un boyau incliné creusé à même la roche et s'enfonçant dans les entrailles de la montagne. Salomon sonde la zone et s'y engage.

Le tunnel, incliné et obscur, débouche dans une grotte naturelle qui absorbe les faisceaux des lampes. Le sol est jonché de monticules rocheux, vestiges des nombreux séismes qui ont dû secouer la planète depuis une centaine de millénaires. Au sommet d'une colonne minérale, aussi haute qu'un immeuble de six étages et située au centre de la grotte, trône une lourde structure métallique torique nimbée d'une lueur fantômatique. Salomon remarque, au plafond, quelques ouvertures laissant entrer les rayons d'une lumière crépusculaire : celle du ciel. La base du pilier est gravé de symboles étranges, sans doute un langage disparu depuis longtemps. L'rak s'approche, tremblant d'excitation en sortant son bloc-note électronique. Salomon s'élève dans les airs jusqu'à la structure métallique. Celle-ci ressemble à une roue fixée à l'horizontale par de solides rayons métalliques au sommet de l'immense stalagmite. La lueur du bouclier (car c'en est un) ne dissimule rien des installations scientifiques, partiellement hors d'usage, ni du plateau rocheux, cerné par le laboratoire purgatorien. Sur l'étendue minérale, Salomon remarque un imposant coffre métallique, protégé par un champ de force déployé par quatre générateurs disposés autour de lui. Il fait appel à ses souvenirs en matière d'études purgatoriennes et, après analyse des installations, découvre et actionne le système de désactivation du bouclier. Il agit de même avec le cocon ionisant, libérant cette sorte de sarcophage issue d'un autre temps.

Soudain, ses senseurs décèlent un important mouvement d'approche vers leur groupe. Une dizaine d'hommes armés fait irruption dans la grotte, se déploie en arc de cercle autour de l'entrée et met en joue les explorateurs plongés dans l'examen de la colonne, inconscients du danger. Salomon reprend de l'altitude, totalement dissimulé par l'obscurité. Dans sa main droite apparaît une sphère mauve incandescente, qu'il lance sur les assaillants. L'un d'eux tente d'esquiver le projectile qui frappe le sol à ses pieds. Dans une assourdissante explosion, les pirates, projetés au sol, hurlent, nimbés d'un halo de plasma.
" - Demi-tour ! crie Salomon à ses compagnons qui ripostent déjà. Je m'occupe d'eux ! "

Profitant de la confusion, ils se précipitent vers le boyau tandis que leur capitaine atterrit juste devant les pirates, attirant leur feu qu'il dévie de sa main gauche. De sa main toujours tendue, il projette sur ses adversaires une puissante onde de choc qui les repousse contre la paroi. Un roulé-boulé brutal et il reprend sa course vers le boyau dans lequel courent déjà Ménelwë et L'rak. Les autres suivent, Helmut fermant la marche en déchargeant au jugé son radiant. Brusquement, celui-ci s'écroule devant Salomon, impuissant, achève de disperser les derniers pirates d'une nouvelle boule d'énergie. Salomon, sentant un danger, se retourne. Une grenade à plasma surgit de l'obscurité. Il la bloque dans son bouclier, la renvoie vers le fond de la grotte, puis s'élance vers la sortie. L'explosion le déstabilise, mais déjà il remonte la galerie, poursuivi par un grondement sourd.

Alors qu'il surgit à la surface, Menelwë abat avec son arc deux pirates qui fondaient sur eux l'arme au poing. Le grondement provenant des entrailles de la planète arrive à son paroxysme. Le groupe se retourne d'une pièce pour voir s'écrouler la construction avant le retour de leur compagnon. A marche forcée, ils rejoignent le vaisseau, dans lequel Mart prépare déjà le décollage. Chacun se précipite à son poste et se sangle dans son fauteuil.

Le Corda s'élève et s'éloigne du lieu du micro séisme où le sol de la planète continue de trembler, engloutissant Helmut Krüger sous les ruines du bâtiment purgatorien.

L'amertume de l'équipage est renforcée par l'incompréhension, alors que les scanners ne révèlent toujours rien. Mais alors que Mart lance l'appareil vers l'ionosphère, le tableau des communications annonce un appel entrant. Le visage d'un homme d'une cinquantaine d'années apparaît, déformé par la colère.

" - Salmann... je savais bien que cette découverte t'attirerait ici aussi sûrement qu'une mouche sur une crotte... mais tu t'en es tiré, une fois de plus, maudit cancrelat ! crache-t-il à l'écran, les yeux injectés de sang.
- Keffer ! Je me disais bien que ces gibiers de potence avaient comme un relent de ton odeur méphitique ! raille Salomon en retour, un sourire crispé aux lèvres.
- Je constate que tu es toujours aussi piquant, du moins en paroles... malgré ta " résurrection " !
- Ignoble traître ! J'ai eu beaucoup de mal à me remettre de notre dernière rencontre, en effet ! Mais je te jure que tu ne perds rien pour attendre !
- Il ne fallait pas me doubler sur le résultat de nos travaux communs...
- Quels travaux communs ?? C'est moi qui ai tout fait dans ce laboratoire ! Tu as voulu t'approprier le mérite du résultat de mes travaux, c'est tout ! Tu as toujours été un opportuniste vénal ! Tu vendrais ta mère pour quelques milliers de coupures !
- Je t'interdis de m'insulter de la sorte, tu as détruit ma vie !
- Tu es gonflé ! C'est toi qui me tends un piège et qui me laisse pour mort, et après ça, c'est moi ton bourreau ? Mon pauvre Keffer ! Tu es pitoyable et je te plains sincèrement...
- Je n'ai que faire de ta méprisable condescendance... cette fois, je vais me débarrasser de toi une bonne fois pour toutes ! ".

Pendant la conversation, un écho est apparu sur les radars, le LoghJev de Keffer. La corvette se rapproche à grande vitesse et met ses batteries en action. Dans un échange de feux nourris, les deux vaisseaux se précipitent l'un contre l'autre. Le choc est évité de justesse, mais le Corda est secoué par plusieurs explosions, projetant des membres de l'équipage à bas de leur siège et en brûlant d'autres par des décharges se propageant sur la passerelle. Tristan et Menelwë accourent vers les plus gravement touchés tandis que Mart stabilise l'appareil endommagé. Mais il ne peut éviter un dernier tir visant la tourelle centrale. Son canonnier, Erol, ne répond plus, tué sur le coup.

Pris par son élan, leur adversaire, lui aussi cerné de volutes de fumée noire, passe au-dessus d'eux. Mart profite de cette occasion et cabre le Corda. La corvette ennemie, déjà en difficulté, ne peut anticiper la manœuvre. Karl, aux batteries frontales, pilonne sa tourelle inférieure et son flanc droit. Le navire part à la dérive, et plonge vers la planète, ravagé par les flammes et les explosions.

Une fois le vaisseau adverse hors de vue, Le Corda gagne l'orbite pour panser ses plaies. Tristan et Ménelwë, procèdent à l'embaumement d'Erol selon les rites de la Banshee, dont il est originaire, tandis que Karl et Leyla préparent sa capsule funéraire. Une fois le corps nettoyé et paré de son plus bel uniforme, il est délicatement déposé sur la soie de la capsule, dont Salomon referme la paroi transparente. A l'unisson, l'équipage salue une dernière fois Erol dans son cylindre de verre et d'acier qui glisse dans le sas et s'éloigne comme à regret, le conduisant dans son dernier voyage vers la fournaise de l'étoile rouge.

Le Corda entame le trajet de retour vers leur bon vieil astéroïde. Tristan et Menelwë administrent aux blessés des soins approfondis tandis qu'au cœur du vaisseau Joy Gherd et son équipe de mécaniciens remettent sommairement en état ses systèmes vitaux. Isolé dans sa cabine, Salomon rumine son entretien avec Keffer Nolrym. Après la perte de deux de leurs camarades, il ne ressent plus désormais que de la colère et de la haine envers son ancien mentor...

Ses sombres méditations sont interrompues par un appel de Joy lui annonçant que les motivateurs de saut sont de nouveau opérationnels, juste à temps pour amorcer le premier saut de la route du retour. Après quelques secondes de silence, sa voix résonne de nouveau dans le Corda : " Mart : direction Yana, en avant toutes ! "

* * *

Sur un petit continent du tropique nord, quatre techniciens s'escriment à remettre en état les restes du LoghJev. Keffer tourne en rond, la mâchoire soudée par la rage. Sven, son second, le rejoint d'un pas déterminé, le visage empreint d'impatience et de colère.
" - Tu es content de toi ? Crache-t-il à Keffer. Quel besoin avais-tu de lancer le vaisseau dans un corps à corps meurtrier en plein vol atmosphérique ? Hein ? Tu as perdu la tête ? Tu as failli tous nous tuer ! Quatre membres d'équipage au tas ! Sans compter mes hommes qui sont restés dans ces ruines ! Beau résultat ! Il te reste à peine assez d'équipage pour faire voler ton tas de ferraille ! On fait quoi, maintenant ?
- Tu as fini ? Réplique Keffer, visiblement exaspéré par ce déluge de fiel. Les ruines... je compte justement y retourner quand le vaisseau sera à nouveau en état de fonctionner.
- S'il revole un jour !
- Il revolera... les propulseurs n'ont pas été touchés. Ca prendra le temps qu'il faudra, mais on va retourner sur place... prononce-t-il doucement, le regard perdu au-delà du sol de terre battue.
- Tu as du matériel d'excavation ? Non ! Alors comment comptes-tu t'y prendre pour récupérer ta relique ?
- Nous verrons sur place ! " coupe Keffer sèchement en se retournant d'une pièce en direction du vaisseau, indiquant par ce mouvement que la discussion était close.

* * *

Au bout d'une semaine, les techniciens ont remis en fonction le minimum vital de l'appareil. Keffer décide de retourner sur l'île de la relique et de finir les réparations là-bas. Le LoghJev décolle et pointe sa proue en direction de l'îlot couronné. En cours de route, l'opérateur radar informe Keffer qu'un vaisseau inconnu a été détecté sur l'île, mais qu'aucune communication n'a pu être établie.

Le pilote atterrit à proximité du nouveau venu. Il s'agit d'un cargo léger. Il est plus petit que le LoghJev, mais s'il est en bon état, ses équipements pourront être transférés sur la corvette en remplacement des appareils détruits ou endommagés. Keffer sort du vaisseau, accompagné de son second, Sven, et de deux techniciens. A l'approche du cargo, il remarque que la rampe d'accès est ouverte. Une silhouette bipède se détache progressivement au sommet de celle-ci. Sven braque aussitôt son arme, mais Keffer interrompt son geste. La créature qui sort de l'appareil les observe tout en avançant prudemment, ses mains sont vide de toute arme. La forme humanoïde ailée continue d'approcher, visiblement sur la défensive devant l'arme de Sven.
" - Qui es-tu ? Tente Keffer, intrigué et curieux devant ce specimen inconnu.
- Vous, qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ?
- Ainsi, tu parles notre langue ? Où l'as-tu apprise ? D'où viens-tu ?
- C'est ma langue natale.
- C'est...impossible, tu n'es... pas humain, s'enquiert Sven, malgré lui.
- C'est pourtant ma seul réponse, car j'ignore qui je suis. Appelez-moi HellGer. "
Les protagonistes ne sont plus qu'à quelques mètres de distance. Keffer observe leur vis-à-vis avec la plus grande attention, et Sven avec la plus grande méfiance.
" - Nous ne te voulons aucun mal. Acceptes-tu de te joindre à nous pour tenter de nous échapper de ce monde inhospitalier ? Propose Keffer au grand étonnement de Sven.
- Pourquoi cette proposition ? se méfie HellGer.
- Eh bien, tu n'es visiblement pas originaire de ce monde et tu dois être, tout comme nous d'ailleurs, un naufragé, perdu loin de chez toi, et je te propose de te joindre à nous pour quitter cette planète.
- Que demandez-vous en échange ? Je n'ai rien pour vous payer.
- Juste que tu nous aide en cas de problème et que tu acceptes de m'en dire plus sur toi.
- Bien, c'est d'accord, mais je ne connais pour ainsi dire rien de moi.
- Chaque chose en son temps. Où sont les autres membres d'équipage de ce cargo ?
- Mort. Pourquoi ?
- L'appareil ne semble pas endommagé, pourtant... s'inquiète Keffer.
- Non, mais son équipage s'en est pris à moi. La réponse vous suffit ?
- Je croyais que tu faisais partie de cet équipage...
- Non, cet appareil est arrivé ici il y a quelques jours.
- Et toi... tu étais DEJA là... intéressant... " murmure Keffer pour lui-même.

Le petit groupe remonte à bord du LoghJev tandis que les techniciens vont dans le cargo répertorier ce qui leur sera utile. En près d'une semaine, la corvette est rééquipée.
Keffer et ses hommes se préparent et repartent vers les vestiges des ruines. En chemin, Sven interroge Keffer :
" - Tu vas enfin m'expliquer ce qui t'a pris de lui proposer de se joindre à nous ? On ne sait rien de lui, ni d'où il vient, ni ses intentions ! Tu as entendu comme moi ? Il a massacré l'équipage de cet appareil !
- Tu n'as pas remarqué ce qu'il porte autour du cou ?
- Non, pourquoi ?
- Il s'agit d'un reste de plaque d'identification de mercenaire. Il sait donc se battre et peut être un atout majeur en cas de conflit.
- S'il reste de notre côté... On ne connait pas cette race ! On ne connait rien de ses capacités, s'il sait manier une arme ou que sais-je ! De plus, il me semble que ce type de plaque d'identification est typiquement humain... ça ne sent pas bon, tout ça !
- Calmes-toi, j'ai des doutes sur le fait qu'il soit le représentant d'une race... et tiens-le à l'oeil, j'ai beau être curieux, je n'en reste pas moins prudent. De plus, il a pu récupérer la plaque sur un des hommes qu'il a tués et la garder en guise de trophée. Mais, chut ! Il se rapproche.
- Keffer, pourquoi retournez-vous vers cette zone engloutie ?
- Pour y entreprendre des fouilles avant de repartir. J'ai des choses à vérifier. Je ne te l'ai peut-être pas dit, mais je suis un chercheur.
- Et vous cherchez quoi ?
- TOI ! "
La réponse venant d'au-dessus d'eux retentit dans toute la vallée. Le groupe lève brusquement la tête en direction de la voix et se retrouve face à la silhouette bien connue, lovée dans sa cape et tenant son bâton à bout de bras.
" - Salmann ! Toujours en travers de mon chemin ! Je te croyais parti !
- Oui, mais, je suis revenu. Tu ne pensais pas que j'allais abandonner la relique purgatorienne entre tes mains !
- HellGer, tues-le, c'est un ennemi ! " hurle Keffer.

Les deux hommes sortent leurs armes et ouvrent le feu sur Salomon tandis qu'HellGer lui projette un dard acide, le blessant au bras droit. Salomon s'envole en esquivant leurs tirs et projette à l'aide de son bâton un puissant arc électrique qui frappe le sol où se trouvait Sven un instant plus tôt. Instinctivement, HellGer décolle et se lance à la poursuite de ce nouvel adversaire. Très vite, ses compagnons sont hors de vue et il gagne du terrain sur l'encapé. Arrivant près du fuyard, Hellger lui saisit la cheville à l'aide de sa liane palmaire et tire violemment dessus. Les deux hommes se retrouvent au corps à corps. D'une faible décharge électrique, Salomon se dégage et profite de la surprise d'HellGer pour se placer au-dessus de lui et activer son bouclier, projetant HellGer vers le sol. Celui-ci percute violemment la surface rocheuse. Salomon atterrit lentement devant lui en l'observant tout en tenant son bras rongé par l'acide. Ssinn, Menelwë, L'rak, Tristan et deux hommes d'armes sortent de derrière les amas rocheux environnants.
" - Allons HellGer, calmez-vous. Nous ne vous voulons aucun mal.
- Vous avez pourtant attaqué mes amis !
- Je vous ferais remarquer qu'ils ont ouvert le feu les premiers...
- C'est vrai, finit-il par admettre.
- Etes-vous originaire de cette planète ?
- Non, je ne crois pas...
- Comment ? Vous ne savez pas qui vous êtes ?
- Non, j'ignore qui je suis... Mais vous, que faites-vous ici ?
- Nous sommes revenus fouiller les décombres de ce site dans l'espoir d'y retrouver l'objet de nos recherches et, si possible, le corps de notre compagnon disparu dans l'effondrement pour lui offrir une sépulture.
- Oui, ajoute Ssinn, un de mes hommes d'ar... le mot reste en suspend, le regard de Ssinn figé sur la plaque d'HellGer.
- Que vous arrive-t-il ? S'étonne ce dernier.
- Où avez-vous eu cette plaque ?
- Je l'avais sur moi en me réveillant dans la grotte.
- Vous... êtes... sorti de ces décombres ? S'étonne Salomon, incrédule.
- Oui, il y a près d'une semaine.
- Et nos têtes ne vous disent rien ?
- Pourquoi, elles devraient ?
- Il est possible que vous nous connaissiez...
- Je ne me souviens pas... mais qu'est-ce qui me prouve que vous n'essayez pas de me retourner contre mes compagnons ?
- Nous n'y avons aucun intérêt, par contre, nous pourrions vous aider à retrouver la mémoire...
- Comment ?
- Un membre de notre équipage est médecin, il pourrait vous aider. "
Soudain, Salomon se retourne vers le plateau rocheux situé à leur droite et lève la tête :
" Keffer et ses sbires arrivent ! "

L'équipe se met à couvert derrière des rochers juste au moment où les premiers tirs éclatent autour d'eux. HellGer s'élève déjà dans les airs pour éviter le feu croisé.
" Il est temps de tenir ta parole HellGer ! Il est temps de nous aider contre nos ennemis ! " Hurle Keffer.

L'interpelé est désorienté. D'un côté, des humains qui lui proposent de l'emmener dans leur vaisseau pour quitter ce monde vierge. D'un autre, d'autres humains qu'il est sensé connaître s'il en croit l'encapé nommé Salomon. Les deux groupes se livrent une bataille sans merci. Les armes crachent leurs rayons mortels dans tous les sens.

La petite voix dans sa tête lui insuffle deux mots : " derrière ! Carapace ! " Il se retourne au moment où la flèche lui frappe la poitrine, rebondit et va se planter dans un rocher sous le regard médusé de l'archère aux oreilles pointues. HellGer pique sur elle, lui assène un revers de griffes l'assomant pour le compte, et reprend de l'altitude.

Il observe la scène et se rend compte que ses compagnons se font déborder. Il pique à nouveau, fonçant sur l'homme-lézard qui surprend Sven sur son flanc. Il lui tombe dessus, l'allongeant violemment au sol, derrière un énorme rocher qui les sépare du reste de la scène. Sven pointe alors son arme sur la tête du Sshaad inconscient mais celle-ci lui échappe des mains, aspirée par la liane palmaire d'HellGer qui la jette contre un rocher.
" - Mais qu'est-ce qui te prend, bon sang ? C'est un ennemi, il doit mourir !
- Pourquoi doit-il mourir ? Il est hors combat. Il n'est plus dangereux.
- Tu as un pois chiche dans la cervelle, ou quoi ? Tu as eu autant de scrupules avec l'équipage du cargo que tu as massacré ? Hein ? Reprends-toi ! "

La petite voix dans sa tête, cette petite voix qu'il entend depuis des jours. Pourquoi en épargner certains et pas d'autres ? Pourquoi cette méfiance croissante envers Sven et Keffer ? Pourquoi ce reflexe de ne pas tuer le Sshaad ?
Il observe le groupe de Salomon qui semble, cette fois, en difficultés, cerné par Keffer et ses hommes d'arme. Salomon crie : " Shag'Tal ! "

Le déclic ! L'ordre de repli ! Il l'a compris, il le connait ! Oui, c'est l'ordre de repli employé dans son équipe. L'ordre codé employé par son chef, Ssinn. Ssinn qui gît derrière ce rocher. Il se pose et observe la scène, perdu dans ses pensées.

Salomon recule, protégeant ses compagnons des tirs ennemis à l'aide de son bouclier. Ils se replient derrière le rocher où Tristan tente de ranimer Menelwë, toujours inconsciente. Leurs deux hommes d'armes sont tombés sous le feu adverse. Keffer et ses hommes se rapprochent. Une voix derrière lui : " Tu hésites trop ! " Il se retourne, face au canon de l'arme de Sven. Un déclic, un éclair, un sifflement sourd, un bruit de chute. Sven s'écroule dans de terribles convulsions et s'immobilise définitivement après quelques secondes.

HellGer reprend son envol et fonce sur les pirates de Keffer. Il foudroie le premier d'un dard et en entraîne un second dans son vol de sa liane palmaire avant de le laisser s'écraser au sol. Surpris de ce revirement, Keffer et ses hommes détournent leurs tirs sur HellGer qui s'écroule, foudroyé par l'arme de Keffer.

Profitant de cet instant de répit, Salomon s'envol et lance une boule de feu sur le groupe adverse. Keffer et les deux pirates s'embrasent au contact du plasma.

Tristan et ses compagnon portent leurs camarades inconscients et récupèrent les corps de leurs mercenaires pour les ramener au vaisseau. Salomon se pose, le regard triste. Il se tourne vers HellGer :
" - Allez, l'ami, viens. On va essayer de recoller les morceaux de ta mémoire. "


Dernière édition par mutos le Mar 22 Sep 2009 04:17, édité 1 fois.

Ajout du vote



Dim 13 Sep 2009 09:30
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 946
Localisation : Spatien
Je viens de lire la nouvelle et j'ai remarqué plusieurs erreur (ou inattention).

1. Le récit est véritablement coupé en deux. La présentation des personnages est trop courte. Pour moi la première partie (c'est à dire avant l'arrivée sur la planète) est incomplète, c'est à revoir, soit par des description plus nombreuse soit par un approfondissement de l'intrigue (par exemple un flash back de l'incident entre Salomon et Keiffer).

2. La position du narrateur est parfois incohérente. L'auteur à choisi un point de vue interne qui passe de personnage en personnage au fur et à mesure de l'intrigue (franchement c'est briallant et ça donne de l'effet) mais quelques fois le narrateur passe en mode omniscient ce qui casse un peu l'intrigue. Par exemple le narrateur parle de reflet du bouclier et dis entre parenthèse c'en est un, c'est pas intéressent de le répéter
Et aussi pour la magie, elle n'existe pas. C'est très maladroit. Il pourrait plutôt expliquer pourquoi il est dans cette tenu (encore l'idée du flash back)

3. La seconde partie du récit est assez bonne, on est avec les personnages et la passation de narration est magistrale. On se retrouve dans la même situation que les personnages c'est à dire un peu dépassé par les événements.

Pour le vote j'attendrais de l'avoir lu deux ou trois fois pour être sur.

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Dim 13 Sep 2009 18:03
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour Soulnight,


Merci pour tes remarques, çà va faire avancer le schmilblick ^-^.

1/ Il me semble que le flashback y est bien, maintenant peut-être devrait-il être un peu développé.

2/ A certains moments, il faudrait peut-être alors se recentrer sur un des personnages, c'est çà ? Pour la magie, voir si on peut l'exprimer autrement, peut-être justement en profiter pour approfondir le personnage de Salomon.

3/ En fait, la troisième partie c'est HelGer balloté entre les deux camps et je trouve aussi que l'auteur restitue bien ce flottement...

D'autres remarques de tous ? Avez-vous lu les autres ? Tout est ouvert aux remarques !

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Mar 15 Sep 2009 04:40
Profil Site internet
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer 19 Mai 2004 10:14
Message(s) : 711
Localisation : entre angers et saumur...
Pour information, Gliese 581 à certainement plus de 4 planètes...
on en a repéré 4, mais les recherches laisse à penser une cinquième :
Citer :
Gliese 581 f [modifier]

Une nouvelle planète pourrait exister autour de Gliese 581. Elle serait 2,5 fois plus massive que la Terre, avec une orbite allant de 0,11 à 0,21 UA de Gliese 581. À cette distance,la planète recevrait sensiblement la même énergie de l'étoile que la Terre par rapport au Soleil, il se pourrait donc qu'elle abrite une forme de vie. L'incertitude de mesure de HARPS empêche les astronomes de confirmer ou d'infirmer l'existence de cette planète. Il faudra attendre des informations supplémentaires sur l'astre en question, pour confirmer une nouvelle planète dans le système Gliese 581[11].

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gliese_581

et vu les moyens encore faibles en matière de répérage d'exoplanètes, rien n'exclu d'autres découvertes à l'avenir... d'autant plus que pour le moment, ces premières decouvertes sont assez serrées près de l'étoile.

ah au passage un nouveau site sur les exoplanètes : http://exoplanetes.wetpaint.com/page/Gliese+581

pour la planète de Gliese 581 que tu cites, il s'agit de la c ou la d ?
il y a de bonne probabilités pour que la d soit une planète océan
http://exoplanetes.wetpaint.com/page/Gliese+581+d
et il faudrait éviter de se priver d'en faire une planète où la vie (même ultra primitive) puisse exister.
quand à la c, ça pourrait être aussi bien une planète océan qu'une vénusienne, avec rotation synchrone.

qu'est-ce qui avait été prévu dans le wiki sur ce système ?

en revanche, rien n'empêche que ce genre de système soit courant autour des naines rouges...
et de choisir autre chose que gliese 581 ?

---
sinon, je fini de lire la nouvelel qui a l'air pas mal...


Dim 20 Sep 2009 16:07
Profil Site internet
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer 19 Mai 2004 10:14
Message(s) : 711
Localisation : entre angers et saumur...
Ah... et HellGer, est-ce un purgatorien ?

les purgatorien ne sont pas bipèdes, ils n'ont ni jambes ni bras (du moins au sens humanoïde du terme), ni cou... et ont une symétrie différente de la plupart des espèces.

Image


Dim 20 Sep 2009 16:26
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 946
Localisation : Spatien
De ce que j'avais compris de la nouvelle, Hellger était un hybride entre purgatorien et humanoïde. Il faudrait demander à l'auteur

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Dim 20 Sep 2009 16:57
Profil
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer 19 Mai 2004 10:14
Message(s) : 711
Localisation : entre angers et saumur...
Je trouve pas "De Charybde en Scylla" mauvais, perso...
les critiques que j'y ai formulées par contre sont plutôt d'ordre de cohérence à l'univers
(planète desséchée près de Gliese 581, c'est dommage et peu en accord avec les découvertes récentes :/ surtout que j'ai des projets sur la description de ce système)


Dim 20 Sep 2009 17:04
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour Gaëlle,


Pour Gliese 581, c'est ma faute, c'est moi qui ai dû lui trouver un système placé au mieux dans mes premières cartes pour l'histoire qu'il y avait à raconter. Mais on peut changer les cartes, as-tu en stock un système qui conviendrait ? Ce qui me fait dire que l'on a vraiment besoin du Wiki rapidement pour avoir tous le même référentiel !

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Lun 21 Sep 2009 07:26
Profil Site internet
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer 19 Mai 2004 10:14
Message(s) : 711
Localisation : entre angers et saumur...
bon, je vais chercher dans la liste d'exoplanètes...
il faut une naine rouge ?

Gliese 876 a une tellurique, mais pas dans la zone habitable... elle n'a pas d'atmosphère...
http://exoplanetes.wetpaint.com/page/Gliese+876+d
le système est assez excentrique,
voir s'il y a une place pour une autre planète en zone habitable...
http://media4.obspm.fr/exoplanetes/base ... Gliese+876

on a le système double de l'étoile de Van Biesbroeck (gliese 752), mais il est peut-être trop particulier ? :
http://exoplanetes.wetpaint.com/page/VB+10

Corot-7 est un peu lointaine à 400 AL... et il faudrait lui imaginer une planète dans la zone habitable (mais il est vrai que c'ets encore un système decouvert partiellement)
http://exoplanetes.wetpaint.com/page/CoRoT-7

sinon, des naines rouges non étudiées, devraient y en avoir pas mal (la plupart sont "proches" du système solaire)...


Lun 21 Sep 2009 08:13
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour Gaëlle,


Pas forcément mais pour l'ambiance çà collait bien... Je suis au boulot, donc je n'ai pas le temps de regarder en détails ta liste. Ce soir ou demain selon le temps disponible.

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Lun 21 Sep 2009 10:49
Profil Site internet
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Répondre au sujet   [ 25 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduit en français par Maël Soucaze.