Consulter les messages sans réponse | Consulter les sujets actifs Nous sommes actuellement le Mer 17 Jan 2018 11:42



Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
 Adrim 
Auteur Message
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam 2 Mai 2009 21:16
Message(s) : 527
Mise à jour de l'article Adrim pour l'Encyclopédie, incluant les différentes données des nouvelles et des scénars (y compris les nouvelles encore inédites du t.4).


Adrim

Les Adrim sont un groupe social présent dans presque toutes les sociétés rithai et qui, pour des raisons coutumières, sont considérés comme non-Rithai. Dans certains contextes, ils peuvent être simplement marginalisés, mais dans d’autres, ils sont considérés comme inexistants ou morts, au point que Rithai (non Adrim) ne les voient pas consciemment. Jusqu’à une date très récente, il était presque impossible d’en parler ouvertement dans le cadre social rith, de sorte que les premiers observateurs k’rinns ou humains ont généralement ignoré leur existence.

Sommaire


1. Les origines :
1.1. Un régime d’exclusion


L’origine du statut d'Adrim est mal connue. Certains fragments d’épopées archaïques contiennent des expressions telles que « Ils trahirent et furent Adrim » ou « Nul ne revint, ils furent Adrim » ou, ce qui est peut-être le plus significatif : « J’irai au combat et je serai vainqueur ou Adrim ». Ces expressions viseraient certaines populations périphériques de l’Empire Arrhan, condamnées collectivement pour trahison ou se vouant elles-mêmes à l’anéantissement plutôt que de se soumettre à Arrhan. Dans la haute-langue Arrhan, un "a" privatif adjoint à la racine Drim signifiant "Honneur" (comme dans "Idrimar") a donné ce mot, qui s'est ensuite trouvé utilisé par toutes les couches de la société. Cependant, ces expressions ne se retrouvent plus du tout dans le « Livre des Clans » ou autres chroniques plus récentes, et les érudits rithai n’acceptent pas volontiers un rapprochement avec la condition des Adrim modernes..

1.2.Les « graines de mort »

La crainte superstitieuse qu’inspirent les Adrim semble avoir été renforcée par confusion avec une toute autre réalité : l’existence, dans quelques régions montagneuses du Grand Continent, d'animaux-plantes parasites vivant sur des cadavres d'animaux et pouvant faire croire à leur réanimation. Lorsque le mort-vivant se trouve au milieu d'animaux de son espèce, le parasite, qui s'est nourri de son corps, le fait exploser et contamine de ses graines tous les êtres vivants dans les environs. Les quelques graines qui atteignent des cibles viables réaniment leurs corps et enclenchent un cycle de contamination, généralement court. Les bergers rithai qui fréquentaient ces régions avec leurs troupeaux risquaient d’être contaminés et de revenir vers leurs groupes d’origine comme vecteurs inconscients du parasite. Il s’est produit une confusion à la fois verbale et sociale entre ces cadavres humains contaminés et les bannis, considérés comme socialement morts, qui trouvaient parfois refuge dans ces régions. Aucun cas certain de « graines de mort » n’a été signalé depuis des décennies, mais les Rithai continuent d’éviter certaines régions comme les Monts d’Eternité et les Monts Noirs auxquels s’attachent des superstitions particulières.

1.3.Les morts-vivants

Une autre façon de « devenir adrim », et celle-là est toujours actuelle dans la plupart des sociétés rithai, est d’être déclaré mort par erreur. Quand le prétendu mort a reçu les rites funéraires, en particulier la marque bleu sombre sur le visage, il est considéré comme définitivement mort et son « retour » est vu comme maléfique. Selon les indications recueillies par la xénoethnologue humaine Sara Seynberg et ses élèves, l’Adrim accepte lui-même son statut et ne cherche pas à se faire reconnaître comme vivant, ce qui serait d’ailleurs dangereux et compromettant pour son entourage : « Celui qui parle à un Adrim risque d’être considéré lui-même comme Adrim ». Une personne dénoncée comme « Adrim » ou « enfant d’Adrim » peut perdre à l'instant son Honneur, son statut et ses biens, et se retrouver chassée du Rith du jour au lendemain. Cela aurait été utilisé par des Thiskai, de manière fondée ou non, pour évincer des concurrents ou des opposants.

1.4.Le glissement de sens : Adrim et éclipse

Le culte des Lunes hérité des époques archaïques a facilité une confusion de sens : le mot "Adrim", au moins depuis les dernières décennies de l’Empire Arrhan, est compris comme dérivé de "Drih", éclipse. Les Adrim sont donc considérés comme des "éclipsés" et associés aux diverses superstitions concernant les éclipses de lune, fréquentes sur Skarae comme sur Irilia. Ce glissement de sens coïncide avec l’établissement de l’administration arrhan aux franges des territoires montagneux où vivent les animaux-plantes.

2.Les Adrim à l’ère spatiale
2.1.Les Adrim et l’expansion spatiale


De façon inattendue, la crainte superstitieuse des Adrim semble avoir augmenté avec l’expansion spatiale. La colonisation de planètes « mal lunées » ou même sans lune du tout a généré un sentiment d’insécurité et facilité l’exclusion de personnes et de groupes considérés comme Adrim. Des groupes de colons qui choisissaient l’isolement, soit comme hors-la-loi, soit par crainte de contaminations ou autre, étaient déclarés Adrim. En retour, les militaires coloniaux et les représentants des colons auprès des Guildes semblent avoir contribué au durcissement des interdits pesant sur les Adrim sur leur planète d’origine, dans le Clan Arythem en particulier.

2.1. Les Adrim, invisibles de la société rith

Les Adrim, comme les esclaves d’honneur, sont considérés comme des non-personnes. Mais la ressemblance s’arrête là. A la différence de l’esclave d’honneur, qui est sous la protection et la responsabilité de son propriétaire, l’Adrim est rejeté par l’ensemble des Rithai. Il est interdit de lui parler et même de sembler s’apercevoir de son existence. Il peut être tué « fortuitement » et son corps éliminé comme « charogne ». Les Adrim, même quand ils sont en nombre, évitent tout contact avec les Rithai.
L’esclavage d’honneur est un statut temporaire et non héréditaire. Au contraire, le statut d’Adrim est définitif et se transmet aux enfants. Il est matérialisé par la marque faciale bleu sombre, de forme variable selon les clans, identique à celle qui est faite aux défunts. Les parents adrim font eux-mêmes cette marque à leurs enfants de peur qu’ils ne leur soient confisqués ; cependant, il y aurait eu des cas d’Adrim essayant de substituer un de leurs nouveaux-nés à celui d’une mère rith non-adrim. Cela expliquerait la croyance populaire aux enlèvements d'enfants par les Adrim.
Le parler adrim, tel qu’il ressort de quelques témoignages, est volontairement appauvri. Les Adrim n’ont pas de généalogie personnelle et se désignent le plus souvent par des sobriquets moqueurs, ce qui est à l’opposé de la pratique habituelle des noms rithai.
Les Adrim vivent pauvrement, tolérés sur les franges de la société rith. Ils ne sortent généralement que la nuit. Certains propriétaires rith leur laissent des vieux vêtements et autres objets utiles en échange de services comme le nettoyage des rues ou le travail de certains jardins. Ce troc muet n’est absolument pas déclaré. Les terrains habités par les Adrim sont laissés en blanc sur les plans de ville, à moins qu’ils ne soient rasés sans préavis pour laisser la place à de nouvelles constructions. Ce sont d’ailleurs ces destructions qui ont donné lieu, de façon épisodique, aux premières manifestations d’Adrim. Les rapports de police mentionnent des "blocages de rues" sans en indiquer la cause.

2.2. Les Adrim libres des Monts Noirs et d’ailleurs

Une population d’Adrim libres, échappés de la société urbaine, semble avoir existé de longue date dans les Monts Noirs, sur Arythem Skarae, dans le Grand Continent. La toute première mention écrite semble figurer dans un rapport confidentiel de l’Intendance des Armées d’Arythem, plusieurs décennies après la Seconde Guerre des Confins, qui évoque avec une prudence toute féline "les groupes à considérer dans la situation sécuritaire des Monts Noirs". Une allusion tout aussi cryptique et confidentielle figure, à la même époque, dans une note de l’ambassadrice d’Irilia en Arythem.

Quelques clans mineurs ont une attitude plus souple envers les Adrim. C’est le cas, en particulier, d’un des petits clans du Second Continent, politiquement vassal d’Arythem, mais héritier de certaines traditions non-Arrhan. S’ils sont très loin de l’égalité, il n’y a pas négation de leur existence.

De manière surprenante, le Clan Aragwedyr de Woodsfield/Amarryn, bien que généralement assez traditionaliste, accepte de donner leur chance à des Adrims de sortir de l’Éclipse. L’Épreuve est cependant extrêmement difficile et la seule sanction d'un échec est la mort. Ceux qui y survivent sont considérés comme des Rithai à part entière, adoptent la généalogie de leur mentor (qui peut être, dans certains cas, un Humain) et coupent tout contact avec leurs anciens frères d’infortune.

2.3. Les revendications des Adrim à l’époque de la Communauté

L’émigration d’Adrim vers des stations et planètes multi-espèces a fini par lever le voile qui couvrait cette population invisible. Certains Adrim ont recouru à la chirurgie esthétique pour effacer leur marque faciale, mais, compte tenu de leurs faibles moyens financiers, l’opération est le plus souvent bâclée.

Ce n’est que très récemment que la question adrim a commencé à être évoquée publiquement dans les médias rithai et non-rithai. Les Guildes de clans et de municipalités ont connu des ébauches de débat sur les « populations non déclarées », ce qui est l’euphémisme le plus courant. Toutefois, ces tentatives se terminent le plus souvent par des échanges d’injures, des bagarres, voire des duels.

De même, la conférence périodique des Etudes Xénoethnologiques Communautaires (EXC) a connu plusieurs ruptures de session dues au refus absolu de participation des membres rithai.

Des discussions plus constructives, incluant des militants minoritaires des Trois Clans principaux, ont pu avoir lieu sur le territoire des rares clans qui ont déjà assoupli les interdits sur les Adrim.

Enfin, le contact avec les 13 Planètes a donné aux Adrims de nouvelles raisons d'espérer. En effet, l'une des treize planètes s'appelle "Fils de l’Éclipse". Des factions Adrims, sensibles aux symboles comme tous les Rithai, ont organisé une émigration de la Sphère Rith vers cette planète, qui s'est révélée accueillante pour la vie skaraenne.


Sam 23 Fév 2013 23:27
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonsoir Cialf, bonsoir à tous,


Superbe, tu as amplifié et intégré dans le contexte ce qu'il y avait sur la page ! Tu as vraiment de l'inspiration pour les noms ^-^ Çà donne plein de fils à tirer pour écrire des scénarios !

Autre chose, peut-il y avoir eu au moment de la tragédie naïmshe un parallèle fait, de manière inconsciente ou consciente, entre graines de mort et Naïmsh ? Cela aurait pu amplifier l'horreur ressentie par les Rthai face à cette tragédie.

Je l'ai rentré sur la page. A qui le tour de la modifier maintenant ?

Je vais aussi regarder les personnages liés à la question adrim dans "Caviar" et quelques missions dans le jeu vidéo... Si vous avez des idées...

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Ven 8 Mars 2013 22:33
Profil Site internet
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam 2 Mai 2009 21:16
Message(s) : 527
J'ai rajouté quelques liens à la page Adrim et introduit une mention dans la page Ligue des Treize Planètes. Ce sera encore un cadre de scénario possible.

ADMIN EDIT : ajouté les deux liens vers les pages en question. Désolé pour les couleurs, celle du lien prend apparemment le dessus sur celle spécifiée dans le BBcode...


Sam 23 Mars 2013 10:51
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jeu 8 Mars 2012 19:57
Message(s) : 349
j'aime beaucoup se que tu a fait


Lun 8 Avr 2013 09:53
Profil
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam 2 Mai 2009 21:16
Message(s) : 527
Merci. Si tu vois une idée d'addition, ne te gêne pas pour la proposer.

J'ai vu que Mutos avait créé une page Hoshi no Hekka http://hoshikaze.net/hk-wiki/index.php?title=Hoshi_no_Hekka Excellent. Est-ce qu'il existe un plan ou une image de Forteresse quelque part?


Mer 10 Avr 2013 20:07
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour Cialf,


je reviens sur le sujet, pas d'image réellement satisfaisante, juste dans le jeu vidéo, une petite image "placeholder", qui ne correspond pas vraiment.

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Mer 11 Fév 2015 10:49
Profil Site internet
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Répondre au sujet   [ 6 message(s) ] 

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduit en français par Maël Soucaze.