Consulter les messages sans réponse | Consulter les sujets actifs Nous sommes actuellement le Dim 21 Jan 2018 19:22



Répondre au sujet  [ 32 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Xénobiologie métabolisme marionettiste 
Auteur Message
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer 19 Mai 2004 10:14
Message(s) : 711
Localisation : entre angers et saumur...
Une idée :
La gestation marionnettiste pourrait être très longue (plusieurs années), le parent gardant le petit en symbiose jusqu'à ce qu'il puisse se débrouiller ?
(ce qui rendrait le taux de natalité fort bas,
en revanche malgré leur petite taille, peut-être les marionnettistes ont une espérance de vie très longue aussi ?)

Mort : le marionnettiste en fin de vie se détache t'il de son hôte ?
ou est-il absorbé par ses tissus ?
(remarque si tout est possible, ça peux être une différence de rite mortuaire entre communautés...)


Sam 20 Fév 2010 18:56
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 945
Localisation : Spatien
Le marionnettiste qui meurt pourraient rendre son corps à l'hôte. Lui redonner tout ses nutriment...

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Sam 20 Fév 2010 20:01
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour à tous,


Pour moi, le Marionnettiste est biologiquement adapté pour pomper de la nourriture, pas pour la rendre. Lorsqu'il meurt, il se détache tout simplement.

Par contre, on peut effectivement imaginer des rites funéraires divers, incluant peut-être des manières très diverses de rendre le corps à la nature. Çà peut aller du simple enterrement ou crémation à l'exposition volontaire aux charognards locaux en passant peut-être par l'utilisation d'animaux qui se nourriraient du corps et pourraient être différents selon les culture. A l'extrême, une sorte de totemisme, chaque individu se choisissant un carnivore fétiche, dont un ou plusieurs spécimens serait capturés et amenés à se repaître du corps. Ou bien des choses qui nous apparaîtraient plus classiques, comme sacrifier les porteurs préférés du défunt.

Une chose qui me plairait serait l'existence d'espèces qui capturent un animal de la même manière qu'un marionnettiste, mais au lieu de se faire porter et de maintenir en vie le porteur, l'anesthésient et le tuent en quelques heures ou jours en suçant son sang. Certaines cultures les tiendraient pour démoniaques et symboles du mal, tandis que d'autres y verraient un symbole du retour à la nature de la substance d'un être vivant. Certaines pourraient même les utiliser pour effectuer des suicides sans souffrance, qui seraient alors socialement admis. Ce fait les opposerait à d'autres cultures, pour qui le suicide serait un crime et l'utilisation de tels animaux une profanation.

Dans les écosystèmes du monde-berceau Marionnettiste, je pense que l'on doit voir un grand nombre de parasites et/ou symbiotes et les différences de rapport aux relations symbiote/porteur peuvent être une des clés de la lecture des cultures marionnettistes.

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Dim 21 Fév 2010 05:23
Profil Site internet
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer 19 Mai 2004 10:14
Message(s) : 711
Localisation : entre angers et saumur...
Je dit ça, mais il faut aussi que ça soit adapté à un être, qui, par rapport à notre échelle, tient dans un mouchoir de poche...

Le sacrifice de l'hôte parait impossible à des êtres qui voient même la consommation de tout êtres vivants par des êtres sentients comme abominable.
j'aimais bien l'idée que certaines cultures laissent le mort être "absorbé" par les tissus de son hôte...
Un peu une forme de reconnaissance et de fusion de continuité dans celui qui l'a porté.


Dim 21 Fév 2010 10:37
Profil Site internet
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Sam 2 Mai 2009 21:16
Message(s) : 527
Cela pose tout de même le problème qu'un Marionnettiste gravement malade ou empoisonné, s'il se fait absorber par son porteur, risque de l'intoxiquer mortellement. Ce serait moralement délicat.

Un autre problème est que le porteur qui aurait absorbé son maître pourrait être considéré comme détenteur de son esprit, ce qui lui donnerait un statut social encombrant. Impossible de le léguer à un autre Marionnetiste, car il y aurait un risque d'invasion de conscience.

Aussi, on peut en venir à l'idée d'une espèce spécialisée de porteur qui serait un "cimetière vivant", spécialement destiné à recevoir et absorber les Marionnettistes en fin de vie. Ce "cimetière vivant" aurait une forte résistance aux toxines (comme les vautours, que les Tibétains utilisent comme dévoreurs de morts) et ne courait donc guère de risque.


Dim 21 Fév 2010 22:26
Profil
Contributeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer 19 Mai 2004 10:14
Message(s) : 711
Localisation : entre angers et saumur...
Mmm... mais concernant le "leg", les porteurs ne sont pas non plus immortels...
je ne parle aps d'une généralité, mais si un marionettiste, a, de par sa culture,
le désir de "donner" son corps à son porteur préféré à sa mort...
Le porteur est sans doute lui aussi déjà âgé...

ça pose une autre question : est-ce qu'un porteur dédié peu facilement accepter un autre symbiote, alors qu'il aura lié des liens très forts avec le premier ?


Dim 21 Fév 2010 23:21
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour à tous,


Oui, voilà plein d'idées contradictoires qui se recoupent en partie ! Comment organiser tout çà ? D'abord, en postulant des cultures distinctes, parfois violemment opposées.

Ensuite, le seul point qui me semble réellement problématique est l'idée du Marionnettiste qui se fait absorber par un porteur lambda. Ils pourraient VOULOIR le faire, mais ne sont tout simplement biologiquement pas fait pour çà.

D'où l'intérêt de porteurs spécifiques capables de remplir ce rôle, que Patrick et moi avons exprimé différemment, mais qui peut être vue de manière totalement opposée dans différentes cultures. Imaginez un Marionnettiste qui a toujours été élevé dans la croyance que ces animaux à l'état sauvage sont maléfiques, porteurs de malheur et que les domaines doivent s'en protéger, à tel point qu'ils dressent des prédateurs pour patrouiller et les repousser loin du village. Imaginez-le explorer, voyager loin et arriver dans un pays encore inconnu, où ces mêmes animaux sont élevés et révérés comme cimetières vivants, comme l'instrument pour rendre à la nature l'âme du défunt, voir si l'on pousse à l'extrême, sur lesquels on croit que les chamanes peuvent se brancher pour tenter de parler avec les morts (que çà fonctionne effectivement ou pas, on s'en fout, cela fait juste partie des croyances locales). Imaginez le choc culturel ! Voilà un sujet intéressant !

Bien sûr, une fois que la planète-berceau est entièrement explorée et que les peuples sont entrés en contact les uns avec les autres, ces oppositions s'atténuent et une forme de tolérance se fait jour pour ces différences culturelles. Celles-ci restent vivaces car profondes et radicales, mais sont regardées avec moins d'intolérance, plus comme des choix personnels que comme des valeurs absolus.

Peut-être que les Marionnettistes, du fait de leur empathie, ont moins de risque de se voir embarquer dans une croyance à l'absolu et plus de facilité à se mettre à la place des autres. Çà peut aussi dépendre de l'expérience. Un Marionnettiste qui aura vécu toute sa vie sur le même porteur ou sur un petit nombre de porteurs de la même espèce aura naturellement l'esprit moins ouvert que celui qui aura bourlingué et vécu sur des dizaines de porteurs d'autant d'espèces distinctes.

Ce qui nous amène aux porteurs dédiés. Et là aussi, cela peut varier. Certains porteurs, très courants, vont vivre en troupeaux, et généralement un marionnettiste va voyager avec une dizaine de ces porteurs, dont il changera de temps à autre. Par contre, il peut y avoir des porteurs spécialisés ou particuliers qui n'accepteront qu'un seul maître de leur vie entière. Soit que l'espèce d'origine soit déjà comme cela, soit que cette caractéristique ait été implantée dans ses gènes à dessein. Et bien sûr, il reste les liens individuels. Un Marionnettiste peut très bien changer de porteur tous les jours comme nous changeons de chaussettes, mais avoir un porteur favori qu'il préférera pour les grandes occasions, pour voyager ou simplement lorsqu'il est tranquille à cocooner chez lui. Il pleurera sa mort alors que celle d'un porteur ordinaire, bien que triste, ne sera pas un déchirement. Il cherchera à le faire se reproduire pour en garder la lignée. On peut aussi imaginer des porteurs dans un groupe, qui chercheront à gagner les faveurs de leur maître, ou au contraire qui seront plus rebelles que la moyenne.

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Lun 22 Fév 2010 07:45
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 945
Localisation : Spatien
Bonjours à tous.

Très interressant Mutos. Chaque Marionnettiste aurait un porteur favoris qui vit aussi longtemps que lui, ou plus longtemps.
Un porteur favoris dont le maître meurt se laisse tout simplement mourir.

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Mar 23 Fév 2010 12:52
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun 17 Mai 2004 11:13
Message(s) : 3131
Localisation : Près de Paris
Bonjour Soulnight,


En partie d'accord ^-^

Peut-être pas chaque Marionnettiste, çà dépend de la culture, de la personnalité, il y a peut-être des Marionnettistes qui ne considèrent vraiment les porteurs que comme des outils vivants et d'autres qui auraient plusieurs porteurs favoris.

Mais l'idée bien sympa est celle du porteur qui se laisse mourir après la mort de son maître, comme le chien d'Ulysse mais en plus extrême, ou un peu comme les dragons de Pern !

_________________
@+

Benoît 'Mutos' ROBIN

"Si ce message n'est pas édité au moins 3 fois, attendez un peu, il n'est pas fini !"


Mar 23 Fév 2010 14:00
Profil Site internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim 2 Août 2009 11:28
Message(s) : 945
Localisation : Spatien
Les dragon de Pern?
Je connais pas.

Donc en gros pour les marionnettistes on compte différentes cultures au sein de leur race.

_________________
"L'imagination est plus forte que la science"
Albert Einstein
"un dé pour les dominer tous
un dé pour les unir
un dé pour les rassembler tous
et sur les tables, les faire jouer!"


Mar 23 Fév 2010 20:48
Profil
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Répondre au sujet   [ 32 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduit en français par Maël Soucaze.